Terra 28 février 2019 à 08h00 | Par Régis Le Carluer, chambres d’agriculture Bretagne

Un soutien aux installations photovoltaïques en autoconsommation

L’atteinte de la parité réseau (quand le coût de production en local est égal au coût de l’électricité acheté sur le réseau) fait entrer l’énergie photovoltaïque dans une nouvelle ère de développement, dans laquelle l’autoconsommation doit prendre un véritable sens économique. Pour parvenir le plus tôt possible à cette nouvelle étape, la Région Bretagne souhaite accompagner l’agriculture bretonne à mettre en œuvre ces technologies d’avenir en accompagnant financièrement ces installations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

La Région Bretagne lance ainsi son premier appel à projet régional de soutien aux installations solaires photovoltaïques en autoconsommation totale dans le secteur agricole.

 

Qu’est-ce que l’autoconsommation totale ?

Le graphique 1 illustre le transfert des énergies entre le réseau public de distribution électrique Enedis, un bâtiment photovoltaïque calibré pour l’autoconsommation de l’exploitation agricole et les circuits électriques de consommation. L’autoconsommation totale consiste à consommer la totalité de l’énergie produite par l’installation photovoltaïque et ainsi réduire la facture d’énergie du fournisseur d’électricité (EDF ou autre). C’est en quelque sorte une "fabrique d’électricité à la ferme".

L’installation photovoltaïque doit être au préalable dimensionnée en fonction du profil d’appel de puissance de consommation annuelle de l’exploitation. Une installation surdimensionnée engendrera un surplus d’électricité non valorisé et par conséquent diminuera la rentabilité économique de l’installation.

 

Pourquoi produire soi-même son électricité ?

Le graphique 2 est un exemple de comparaison de l’évolution du coût moyen de l’électricité du fournisseur (EDF ou autre) sur les 20 prochaines années (+ 2 %/an) au coût de l’électricité produit et autoconsommé à la ferme. Ici l’installation photovoltaïque a un coût d’électricité autoconsommé de 9c€/kWh pendant les 15 premières années (annuité de remboursement + coût de maintenance) et ensuite 2c€/kWh (coût de maintenance seule). Il faut cependant noter que le taux de couverture d’une centrale photovoltaïque sur bâtiment agricole dépasse rarement 20 %, c’est-à-dire qu’il faudra de toute façon être dépendant du fournisseur d’électricité à 80 %.

 

 

PLUS D'INFOS

- Régis Le Carluer : 02 96 79 22 08, regis.lecarluer@bretagne.chambagri.fr

- Jean-Yves Carré : 02 98 52 49 61, jean-yves.carre@bretagne.chambagri.fr

- Laurent Somer : 02 96 79 22 09, laurent.somer@bretagne.chambagri.fr

 

L'ensemble des informations relatives à cet appel à projet est à retrouver ici :

https ://www.bretagne.bzh/jcms/prod_260621/fr/soutien-aux-installations-solaires-photovoltaiques-en-autoconsommation-dans-le-secteur-agricole

 

 

 

- © Terra

Orientations et critères d’éligibilité

Cet appel à projets a pour objectif de faire émerger des projets d’installations photovoltaïques en autoconsommation totale (sans injection de surplus) en secteur agricole inférieur à 100 kWc.

L’appel à projet vise à promouvoir des solutions techniques sur la maîtrise et la gestion efficace du couple "consommation" et "production". C’est pourquoi l’éligibilité des projets est conditionnée à la réalisation d’une étude de faisabilité préalable définissant un diagnostic des consommations électriques (campagne d’enregistrement de points de puissance 10 min, saisonnalité des consommations, factures…), des mesures d’efficacité énergétiques envisagées et le dimensionnement de l’installation photovoltaïque selon différents scénarios possibles ayant les meilleures valorisations économiques.

à noter que l’étude de faisabilité préalable doit être réalisée par un prestataire indépendant de l’installateur.

Une installation surdimensionnée engendrera un surplus d’électricité non valorisé.
Une installation surdimensionnée engendrera un surplus d’électricité non valorisé. - © Terra

Financement des projets

Les projets sélectionnés bénéficieront d’une aide de la Région Bretagne à hauteur de 20 % du montant total des dépenses éligibles, plafonnées à 15 000 € maximum par projet (75 000 € d’investissement).

L’investissement (signature devis installateur) ne peut être réalisé qu’après réception de l’accusé de réception du dossier complet de demande d’aide.

Pour les projets d’investissement retenus, les études de faisabilité seront également financées à hauteur de 50 % des dépenses éligibles, avec un plafond d’aides à hauteur de 1 000 € par projet. Les dossiers d’investissement non sélectionnés ne pourront donc pas faire l’objet d’un financement pour l’étude de faisabilité.

 

Calendrier prévisionnel :

- 1er février 2019 : lancement de l’appel à projet

- 31 juillet 2019 : date limite de réception des projets

- Octobre 2019 : choix des candidats

- Fin 2019 : Lancement du second appel à projet

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui