Terra 05 décembre 2018 à 09h00 | Par Chantal Pape

Une convention pour aider les agriculteurs à être pompier volontaire

Pas facile, quand on est agriculteur, de trouver suffisamment de temps pour s'engager comme sapeur pompier volontaire. Pourtant, des solutions existent. Le point avec Groupama et Finistère remplacement, qui proposent la prise en charge de 5 jours de remplacement par an, le temps d'assister à des formations ou à des interventions de grande ampleur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Stéphane Charon, directeur de Finistère remplacement, Philippe Le Duff, Groupama Loire Bretagne, François Calvez, agriculteur et sapeur pompier volontaire à Châteauneuf du Faou, et Nicole Ziegler, présidente du Sdis 29.
De gauche à droite : Stéphane Charon, directeur de Finistère remplacement, Philippe Le Duff, Groupama Loire Bretagne, François Calvez, agriculteur et sapeur pompier volontaire à Châteauneuf du Faou, et Nicole Ziegler, présidente du Sdis 29. - © Chantal Pape

Sapeur pompier volontaire ? François Calvez est tombé dedans tout petit... "Mon père était déjà sapeur pompier". Un engagement qu'il poursuit sans trop de difficultés quand, ses études terminées, il trouve un premier emploi dans un service de remplacement. "J'avais posé mes conditions : ne pas travailler un week-end par mois, pour pouvoir assurer mes gardes".

Quelques heures

Quand il s'installe comme producteur de lait à Châteauneuf du Faou, il y a un an et demi, c'est tout naturellement qu'il veut continuer à être pompier. "Ce n'est pas si compliqué, indique le jeune homme, pourtant seul sur son exploitation. Il faut juste être bien organisé". Un exemple ? "Je ne suis jamais disponible sur l'heure des traites. Mais, mes jours de garde, on peut m'appeler de 9h à 17h. Je laisse en plan ce que je suis en train de faire... et je continue une fois l'intervention finie". Car chez les pompiers, ce sont les volontaires qui déterminent les créneaux pendant lesquels ils sont disponibles. "Parfois deux ou trois heures dans la matinée ou en début d'après-midi", indique le commandant Yves Salaün, référent volontariat du groupement territorial de Morlaix.

Se former pour progresser

Si François Calvez parvient sans trop de difficultés à se libérer pour assurer ses gardes à la caserne, il en va autrement pour suivre des formations, indispensables pour qui veut progresser. "Pour aider les sapeurs pompiers volontaires à concilier leur engagement et leur vie professionnelle, nous multiplions les conventions, avec les employeurs privés et publics", indique Nicole Ziegler, présidente du Sdis 29.

Avec le secteur agricole, la convention a été signée avec Finistère remplacement, il y a un an et demi. "Grâce à l'appui financier de Groupama, les agriculteurs peuvent désormais disposer de 5 jours de remplacement, entièrement pris en charge", détaille Stéphane Charon, le directeur de Finistère remplacement. "Nous sommes le premier assureur du monde agricole, rappelle Philippe Le Duff, membre du conseil d'administration de Groupama. Ca fait partie de notre responsabilité". Le premier à en bénéficier, François Calvez en a profité pour suivre une formation de BAT, le binôme qui est le premier à attaquer le feu. "Et j'ai déjà programmé une seconde formation, en mars 2019",

Pour autant, rares sont les agriculteurs qui s'engagent comme sapeur pompier. "Une petite dizaine sur les 2 000 volontaires que compte le Finistère, calcule le commandant Chantal Le Goff, chef du service des sapeurs pompiers volontaires, qui lance un appel à tous ceux qui pourraient être intéressés. N'hésitez pas à aller vous renseigner dans la caserne la plus proche de votre domicile".

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui