L'Anjou Agricole 11 juin 2019 à 16h00 | Par Romain Devaux

Une loi enfin rémunératrice ?

Qu’attendre de la loi Egalim en termes de retour de valeur aux producteurs ? Thème choisi pour l’AG de Seenovia, qui s’est tenue jeudi 6 juin à Angers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les participants à la table ronde sur la loi Egalim, lors de l’AG de Seenovia jeudi 6 juin au Parc exposition d’Angers. De gauche à droite : Thierry Roquefeuil, président du Cniel ; Elodie Ricordel, présidente de l’OP St Père (Loire-Atlantique) ; Jean-Baptiste Moreau, éleveur bovin viande dans la Creuse et député rapporteur de la loi Egalim ; Arnaud Grosset, directeur de l’abattoir Elivia du Lion-d’Angers ; Guy Emeriau, directeur commercial Ouest de Système U.
Les participants à la table ronde sur la loi Egalim, lors de l’AG de Seenovia jeudi 6 juin au Parc exposition d’Angers. De gauche à droite : Thierry Roquefeuil, président du Cniel ; Elodie Ricordel, présidente de l’OP St Père (Loire-Atlantique) ; Jean-Baptiste Moreau, éleveur bovin viande dans la Creuse et député rapporteur de la loi Egalim ; Arnaud Grosset, directeur de l’abattoir Elivia du Lion-d’Angers ; Guy Emeriau, directeur commercial Ouest de Système U. - © AA

« Pour les agriculteurs, la loi issue des Etats généraux de l’alimentation (Egalim) avait un objectif : une rémunération plus juste, et une meilleure répartition de la valeur au sein de la filière. » Jean-Baptiste Moreau, 42 ans, sait de quoi il parle. A double titre. Député LREM de la Creuse, il a été en octobre 2018 le rapporteur* du projet de loi Egalim à l’Assemblée nationale. Mais il est aussi éleveur – sélectionneur de Limousines.   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Anjou Agricole

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui