Terra 01 décembre 2017 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Une station-service ouverte à tous pour rouler au bioGNV, un gaz vert

Après l’inauguration en grande pompe, il y a un an, de l’unité de méthanisation Liger à Locminé, où agriculteurs et agroalimentaire entrent dans la boucle énergétique, place à la station service de bioGNV grand public. Là, les automobilistes équipés peuvent s’approvisionner en gaz vert, issu du biogaz.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
45 véhicules professionnels du territoire de Locminé roulent ainsi déjà au bioGNV estampillé Karrgreen.
45 véhicules professionnels du territoire de Locminé roulent ainsi déjà au bioGNV estampillé Karrgreen. - © Terra

Un biométhane valorisé sous forme de chaleur, d’électricité et de carburant : "Nous allons encore plus loin dans la boucle énergétique locale, l’ensemble des citoyens du territoire va pouvoir profiter de l’énergie verte créée par Liger", se réjouit Grégoire Super, président et maire de Locminé. Car il s’agit pour lui d’un carburant "produit localement, économiquement pertinent et écologique". Dont actes innovants et pionniers.

Matières organiques, un gisement local à valoriser

Derrière lui, au moment de couper le ruban tricolore en cette mi-novembre, un parterre d’élus locaux est réuni. Il faut dire qu'un an plus tôt, jour pour jour, François Hollande encore président de la République s’était déplacé pour l’inauguration de la station de méthanisation de Locminé et de ses deux moteurs de cogénération tournant à plein régime. Cette unité utilise les ressources du territoire, 70 % des apports sont constitués des déchets issus des industries agro-alimentaires locales, Jean Floch, LDC, Ronsard, Gaillard-Le Ster, Cité Marine, d’Aucy, Ces 60 000 t annuelles de matières organiques sont transformées en énergie renouvelable tout comme les 8 000 t de lisiers apportées par 12 agriculteurs fournisseurs. L’ambition affichée depuis le début du projet est de "garantir l’indépendance énergétique de notre territoire", réaffirme Grégoire Super. 90 % de l’énergie consommée en Bretagne est importée, "or c’est une région très productrice en matières organiques" Et le maire de Locminé de relever également que "80 % du transport est régional". Autant d'énergie qui coûte 3 milliards d’euros à la Bretagne, "quand on la substitue par des productions locales, c’est de l’emploi, de la production de richesse et on économise de l’énergie. On se situe dans une logique d’économie circulaire, vertueuse", encourage Gilles Petitjean, directeur de l’Ademe.

Une des rares stations en Bretagne

Alimenter une flotte de véhicules carburant au biogaz issu du processus de méthanisation avait déjà conduit la commune à ouvrir une station en 2015. 45 véhicules professionnels du territoire de Locminé roulent ainsi déjà au bioGNV estampillé Karrgreen, une marque déposée par la SEM Liger. Une société d’économie mixte détenue à 42 % par la commune de Locminé, à 16 % par Centre-Morbihan Communauté et 42 % par des actionnaires privés. L’idée est donc d’ouvrir au grand public l’utilisation de ce carburant local, "24 h sur 24 et avec une carte bancaire". C’est l’une des premières stations du genre en Bretagne avec celles de Vannes (56), Gaël (35) et Nantes (44). Équipée de ses nouvelles pompes, elle est directement accessible, à condition d’avoir équipé son véhicule pour ce type de carburant. Il en coûterait 1 500 euros, dont 700 euros d’aides. "20 millions de véhicules circulent avec ce carburant dans le monde", appuie Christelle Rougebief, directrice de GRDF (voir encadré). Avec une production de 550 000 kg/Nm3 de GNV, c’est l’équivalent de 550 000 litres de gas-oil substitués, 250 000 litres supplémentaires sont prévus avec une perspective de production de 800 000 Kg/Nm3 à terme.

Un "Embryon" de projet

Mais les ambitions de Liger ne s’arrêtent pas là. Avec le développement du brevet baptisé "Embryon", il s’agit de construire un réseau de sites de petite méthanisation, exploités par des agriculteurs, dont la production de biométhane liquéfié, pour offrir un meilleur rendement, serait transporté par la route jusqu’au site Liger, "comme on va chercher le lait actuellement, et permettre au monde agricole de rentrer dans l’économie bas carbone", projette Grégoire Super. Un biométhane valorisé sous forme de chaleur, d’électricité avec la cogénération ou sous forme de carburant "en mutualisant un point d’injection sur le réseau GRDF", gestionnaire du réseau de distribution de gaz naturel. "Moi ça m’intéresserait, ce serait une nouvelle ressource pour l’exploitation", ne cache pas Yannick Nicolo, producteur de lait à Plumelin (voir encadré).

Le biogaz pourrait constituer 10 % de la demande en gaz à l’horizon 2035 avec plus de 300 000 véhicules équipés.
Le biogaz pourrait constituer 10 % de la demande en gaz à l’horizon 2035 avec plus de 300 000 véhicules équipés. - © Terra

30 % de gaz renouvelable en 2017

"Il est possible de porter à 30 % la part du gaz renouvelable dans la consommation finale de gaz en France" déclarait le 21 novembre dernier le collectif gaz de France* à l’occasion de la parution de leur bilan prévisionnel pluri-annuel 2017-2035. Un scénario "volontariste" où le gaz renouvelable pourrait atteindre 90 TWh ( un térawatt-heure correspond à une puissance moyenne de 114MW).

En 2016, la consommation en France s’est élevée à 487 TWh (+5 %) dont 50 % pour les bâtiments résidentiels et tertiaires, 34 % pour l’industrie et 15 % pour l’électricité. Les gains d’efficacité énergétique devraient entraîner des baisses de la consommation domestique. Mais de nouveaux usages apparaissent dont la mobilité et la conversion du fuel en gaz des sites industriels.

En 2016, la consommation de gaz des 16 000 véhicules équipés a représenté 1 TWh. Ces opérateurs de réseaux gaziers pointent la nécessité de mettre en place des mesures d’accompagnement pour accélérer le développement des installations de biométhane mais aussi la mobilité à partir du gaz qui pourrait constituer 10 % de la demande en gaz à l’horizon 2035, avec plus de 300 000 véhicules équipés, dont des tracteurs... Avec des atouts environnementaux, de moindres émissions de CO2 et des réduction des particules fines pour une mobilité plus durable.

 

* Collectif constitué de GRDF (gestionnaire de réseaux de distribution de gaz naturel, 11 millions de clients en France), GRT gaz (leader transport du gaz, assure mission de service public pour garantir la continuité d’alimentation), le SPEGNN (regroupe 29 entreprises de distribution, 5 % du gaz consommé) et TIGF (stockages souterrains,assure l’ interconnexion avec le Maghreb).

 


Joël Tanguy, directeur technique de Liger et Yannick Nicolo, producteur de lait.
Joël Tanguy, directeur technique de Liger et Yannick Nicolo, producteur de lait. - © Terra

Producteur de lait, Yannick Nicolo est dans la boucle

"Nous avons été sollicités dès les premières réunions en 2011, j’ai dit oui, tout de suite", se souvient Yannick Nicolo, producteur de lait avec 80 vaches sur 80 ha à Plumelin. C’est l’un des douze agriculteurs inscrits dans la boucle énergétique de Liger dont le plan d’épandage s’étendait sur 1 200 ha, "Vu les résultats obtenus, on est très sollicités. On part sur 3 000 ha pour valoriser les 45 000 m3 de digestat", renchérit Joël Tanguy, directeur technique de Liger. "Valoriser le lisier sur pâturage, ce n’est pas idéal. Là, nous avons le retour d’un digestat organique chargé en phosphore et azote minéral, tout de suite disponibles pour la plante", a apprécié l’éleveur qui a utilisé cet apport sur ses semis de maïs du printemps 2017. Quant à faire tourner le tracteur au bioGNV, "pourquoi pas, ce n’est pas totalement au point, ça manque d’autonomie mais le camion qui vient chercher notre lisier tourne avec ce carburant".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui