Terra 27 mars 2014 à 08h00 | Par Olivier Allain Président de la chambre d'agriculture des Côtes d'Armor

USA pragmatiques, UE dogmatique

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les Etats Unis viennent d’adopter leur nouveau "Farm Bill", c’est-à-dire l’équivalent de notre PAC, pour la période 2014-2018. Alors que l’Union européenne cherche par tous les moyens à "justifier" et légitimer les aides versées aux agriculteurs, en les rendant soi-disant plus justes, plus vertes,… les Américains eux n’ont pas de complexes : l’agriculture est un secteur stratégique prioritaire qu’il faut soutenir ! Leur nouveau Farm Bill est résolument interventionniste et aux antipodes de notre PAC !

La nouvelle loi agricole américaine supprime toutes les aides découplées et introduit de nouvelles subventions contra-cycliques pour assurer les exploitants contre les risques et leur garantir un revenu.

Il s’agit ni plus ni moins d’un retour aux paiements compensatoires qui seront versés lorsque les prix de marché tomberont sous un prix de référence fixé. Ces paiements contra-cycliques seront complétés par un programme d’assurance chiffre d’affaires. Le deuxième dispositif phare du Farm Bill 2014-2018 est le système d’assurances agricoles qui couvrent quasiment tous les secteurs y compris les productions animales. L'aide alimentaire quant à elle continue de concentrer 80% du budget agricole américain et bénéficie à 46 millions d’Américains. Il s’agit en fait de subventions déguisées aux IAA en leur garantissant des débouchés pour une partie non négligeable de leurs fabrications.

De part et d’autre de l’Atlantique, la situation d’un agriculteur n’a plus rien à voir. D’un côté il peut produire tranquillement sans se soucier des prix ou des aléas climatiques : l’Etat providence veille sur lui ! De l’autre côté, il nous est demandé d’être de plus en plus compétitifs, de coller au plus près au marché… D’un côté il y a un gouvernement fédéral et un congrès qui depuis la crise de 29 ont inscrit l’agriculture au premier rang des priorités et qui croit en la puissance agricole. De l’autre côté, j’ai l’impression que la seule ambition est de réduire toujours plus les dépenses agricoles en faveur de l’agriculture en se cachant derrière les règles de l’OMC pour justifier ces choix. OMC dont les Etats Unis n’ont manifestement rien à faire : les nouvelles aides qu’ils ont introduites sont des aides couplées liées à une production, ce qui est parfaitement contraire à l’OMC.

Je suis pour ma part convaincu que les Américains ont fait le bon choix. Après les avoir mises en place dans les années 90, ils se sont rendus à l’évidence : les aides découplées sont aussi inefficaces  politiquement que budgétairement ! Du coup ils ont pris la décision de les supprimer. J’espère que nos décideurs européens auront cette même sagesse lorsqu’il faudra de nouveau réformer la PAC d’ici quelques années. Je suis persuadé que l’outil le plus efficace pour soutenir son agriculture sont les aides couplées et variables en fonction des prix de marché. Et ces aides seraient bien sûr beaucoup faciles à accepter par les contribuables.

L'europe saura t'elle passer du dogme au pragmatisme ?

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Infos techniques terra sur Synagri

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui