Terra 14 avril 2016 à 08h00 | Par Propos recueillis par Hélène Bonneau

Viande bovine : bouger les lignes de négociations commerciales

Pierre Vaugarny, secrétaire général de la FNB, rencontrait la semaine passée les éleveurs de la section bovine FDSEA 22. A l'occasion d'un entretien accordé à Terra, il revient sur la conjoncture bovine, la stratégie de l'interprofession pour doper les prix et les images volées de L214 sur la violence infligés aux animaux dans certains abattoirs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pierre Vaugarny, secrétaire général de la FNB
Pierre Vaugarny, secrétaire général de la FNB - © Terra

→ La crise bovine persiste, quelle analyse portez-vous sur la filière ?

Pierre Vaugarny. Ce que l'on vit actuellement n'est pas le fruit du hasard, c'est dû à un système qui nous exclut des négociations et de la valeur. Cependant, si les prix rémunérateurs ne sont pas encore au rendez-vous, tout ne va pas si mal. La consommation de la viande est plutôt positive, les prix à la consommation augmentent de 1 à 2 % par an, le prix des exportations est stable. Aujourd'hui, il est capital de remettre les producteurs dans cette chaine de valeur. Nous sommes clairement la variable d'ajustement, la filière minerai. Or, les GMS ne peuvent plus se passer de nos produits, la viande française, sanitairement irréprochable est indispensable dans les rayons. Nous devons capitaliser sur cette image. La stratégie de la FNB portent sur trois volets. Le marché intérieur doit être mieux segmenté (à l'image de la filière viticole) pour générer de la valeur ajoutée, nous devons investir le marché de la RHD (restauration hors domicile) et dynamiser le marché export en valorisant l'image qualitative de nos élevages allaitants. Nous devons sortir de la logique industrielle qui viserai à concurrencer un pays comme l'Inde.

→ Quelles sont vos relations avec les distributeurs et les transformateurs ?

P.V. Depuis 30 ans, les distributeurs sont considérés comme les grands méchants -à juste titre- mais nous pouvons dire qu'aujourd'hui, les actions syndicales des derniers mois portent leurs fruits. Si ce n'est par amitié, les distributeurs souhaitent acheter la paix sociale et sont retournés à la table des négociations. Nous travaillons en direct avec la grande distribution sur la répartition de la marge et la mise en place d'une segmentation plus forte qui devrait apporter plus de valeur ajoutée. Nous avons une fenêtre de tir que nous comptons bien utiliser pour réintégrer pleinement cette chaîne de valeur qui nous échappe. Dans ce contexte, les transformateurs prennent la place de prestataires de services. La pression doit être maintenue à tous les niveaux, notamment sur le terrain, pour nous permettre de consolider les engagements de ces nouvelles relations commerciales.

→ Quelle est votre position sur les images de violence dévoilées dans certains abattoirs ?

P.V. Nous avons porté plainte contre X suite à la diffusion des images de maltraitance à l’abattoir Mauléon dans les Pyrénées-Atlantiques. La France ne peut pas se targuer d’être le pays de l’excellence dans la viande sans être irréprochable. De tels actes ne doivent plus se reproduire. La question est de savoir pourquoi ce type de vidéo sort d’abattoirs locaux, alors même que la présence des services de l'Etat (vétérinaire) devrait empêcher ces dérives. La lumière doit être faite. La FNB se positionne fortement contre ces pratiques et portera plainte à nouveau si des nouveaux cas venaient à apparaître.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Infos techniques terra sur Synagri

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui