Terra 22 septembre 2017 à 08h00 | Par Marc Jouvenceau

Yara : Vente d'engrais « de qualité » ?

La demande française en ammonitrate diminue et YARA (n°1 des nutriments végétaux sous forme cristallisée) s'oriente vers une segmentation de son offre par type de culture. La concurrence de fertilisants « low cost » grignote la part de marché de l'ammonitrate qui est passée de 75% dans les années 70 à 40% aujourd'hui.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Thorsten Schmidtkord/Claas

D'après les chiffres de l'Unifa (Union des industries de la fertilisation), ces engrais seraient 20% plus émetteurs de gaz à effet de serre, et le fabricant norvégien se concentre sur des stratégies pour valoriser son produit phare sur le territoire français (l'ammonitrate compte pour 50% des volumes vendus par la firme).

Yara décline aujourd'hui des programmes de nutrition personnalisés, qui vont permettre à chaque exploitant de gérer au mieux sa fertilisation en fonction de la plante cultivée et de son développement.

Rappelons qu'aujourd'hui l'agriculture est à l'origine d'un cinquième environ des émissions de gaz à effet de serre et que pour une culture de blé par exemple, 75% des composés CO2 et N2O émis sont liés à la fertilisation azotée (production et utilisation des engrais).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui