Terra 05 février 2018 à 01h00 | Par Préfecture du Morbihan

Détection de 3 cas d’Influenza Aviaire Faiblement Pathogène dans le Morbihan

Trois foyers du virus Influenza Aviaire Faiblement pathogène ont été confirmés, le dimanche 4 février, dans trois élevages de canards du Morbihan situés à Arzal, Pluméliau et Sérent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Office de Tourisme Salignac

L’ensemble des élevages représente 25 000 canards. Ces foyers ont été mis en évidence dans le cadre du plan d’autocontrôles mis en place par la direction générale de l’Alimentation (Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation).

L’identification de ce virus qui infecte les oiseaux sauvages et les oiseaux domestiques, sans menace pour l’homme, n’a pas de caractère exceptionnel et sa circulation est connue.

A la confirmation des résultats, le préfet du Morbihan a réuni le dimanche 4 février, en préfecture, les services de l’Etat compétents, les représentants de la chambre d’Agriculture et les communes concernées pour les informer des mesures prévues par la réglementation européenne et prendre en compte tous les sujets relatifs aux exploitations touchées.

Dès la suspicion de cette Influenza Aviaire, le préfet, sur proposition de la direction départementale de la Protection des Populations (DDPP), a ordonné le confinement des volailles et la restriction des mouvements de ces animaux dans un rayon de 1 km autour des trois exploitations infectées. L’abattage des animaux infectés visant à éviter la circulation du virus et prévenir son éventuelle mutation est également programmé dans les prochains jours.

La Chambre d’Agriculture et la direction départementale des Territoires et de la Mer suivent attentivement la situation des exploitants impactés et les conséquences sur leur activité.

La gendarmerie du Morbihan est également mobilisée pour sécuriser l’accès aux exploitations en particulier au moment des abattages.

La détection de ces nouveaux foyers de virus Influenza Aviaire rappelle l’importance des mesures de prévention des contaminations entre élevages notamment par l’application stricte des mesures de biosécurité (voir fiche en PJ).

Aucun lien n’a été mis en évidence entre les foyers détectés dans le Morbihan et les souches hautement pathogènes qui ont justifié en 2016 et 2017 des abattages massifs de volailles dans le Sud-Ouest de la France.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui