Terra 22 avril 2016 à 08h00 | Par Jean Dubé

d'aucy : 5 millions d'euros de la Région qui aident à lever les doutes

Jean-Yves Le Drian était vendredi dernier l'invité du groupe d'aucy à Locminé. La région Bretagne vient de débloquer 5 M€ sous forme d'avances remboursables et de garanties d'emprunt qui vont permettre au groupe d'aucy d'investir 130 M€ dans ses outils industriels sur les trois prochaines années Une bonne nouvelle bien-sûr qui "met un terme à un long processus de discussion" et qui, selon le président de région Bretagne "permet de mettre fin aux interrogations".

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le groupe d'aucy va investir 130 millions d'euros sur les trois prochaines années sur les usines du groupe, un investissement rendu possible par la caution apportée par le conseil régional.
Le groupe d'aucy va investir 130 millions d'euros sur les trois prochaines années sur les usines du groupe, un investissement rendu possible par la caution apportée par le conseil régional. - © Terra

Lors de la conférence de presse qui a suivi la visite des ateliers et de l'exploitation de Bruno d'Hautefeuille, producteur de légumes à Remungol, Jean-Yves Le Drian a été très clair. Les 5 M€ engagés par la Région l'ont été dans un contexte difficile. Il s'agissait tout d'abord de "maintenir l'intégrité du groupe" d'aucy et d' "éviter une séparation du groupe par appartement". Même si les chiffres ne sont pas détaillés, chacun comprend que derrière les termes utilisés se cachait une situation relativement difficile. Le président de la Région parle de "réconfort collectif", il explique que l'accompagnement de la Région est "très significatif" et que "l'on ne fait pas cela tous les matins !".Commentant cet accompagnement financier de la Région et, surtout, la garantie de prêts représentée par l'institution régionale, le président Le Drian a indiqué qu'il s'agissait de "permettre une nouvelle saison". "Sans la région, les autres partenaires financiers auraient probablement été plus difficiles à convaincre" de suivre le projet.

Un effet levier important

Au final donc, 130 millions d'euros seront investis sur les trois prochaines années. Alain Perrin, le directeur général du groupe d'aucy a détaillé ces investissements. Chacune des quatre branches industrielles sera concernée, qu'il s'agisse de la commune du Faouet avec une station d'épuration, de la participation à un projet de méthanisation, d'un investissement dans une casserie d'œufs plus moderne à Ploërmel, pour ne citer que ceux-là. Les 4 800 salariés et 9 000 adhérents, répartis sur les 22 sites de production voient donc l'avenir s'éclaircir. A l'échelle de la Bretagne, c'est aussi l'avenir de tout un territoire et d'une production qui se dégage. Olivier Allain, vice président de la Région en charge de l'agriculture, le rappelait, "on ne peut pas faire de l'agroalimentaire hors-sol". Alors, tout ce qui conforte une filière, une production, renforce aussi le territoire qui le porte.

Base de données parcellaires, photos satellites, épandages pilotés par système RTK, l'exploitation de Bruno d'Hautefeuille à Remungol est un concentré de nouvelles technologies. De gauche à droite, Jean-Yves Le Drian, Loig Chesnais-Girard, Serge Le Bartz, Bruno d'Hautefeuille.
Base de données parcellaires, photos satellites, épandages pilotés par système RTK, l'exploitation de Bruno d'Hautefeuille à Remungol est un concentré de nouvelles technologies. De gauche à droite, Jean-Yves Le Drian, Loig Chesnais-Girard, Serge Le Bartz, Bruno d'Hautefeuille. - © Terra

Une coopérative à la pointe sur l'agriculture de précision

L'investissement de la région en terme de nouvelles technologies, ne se dément pas, particulièrement dans les exploitations agricoles. Lors de la visite de l'exploitation de Bruno d'Hautefeuille, à Remungol, c'est justement sur ce thème des technologies de pointe que portait la visite. Photos satellitaires permettant d'identifier la teneur des parcelles en azote, potasse, matière organique, apports d'azote régulés par satellite, le président Le Drian s'est dit très impressionné par la capacité d'innovation des agriculteurs et les techniques utilisées. Mais pour Bruno d'Hautefeuille, il s'agit d'une part d'apporter la bonne dose et, surtout, de maîtriser les coûts de production. Ces innovations permettent à la fois d'être "en ligne" avec les demandes sociétales, notamment sur l'environnement, la qualité des produits et la traçabilité, mais aussi de trouver les outils pour être compétitifs. Les participants à cette visite ont aussi pris date avec les représentants de la région pour évoquer la question du stockage de l'eau. Parce que la production de légumes serait pratiquement impossible sans apport d'eau, le développement de retenues collinaires et la possibilité de stocker de l'eau est indispensable mais aujourd'hui pratiquement impossible, selon Serge Le Bartz, président de d'aucy. Un autre chantier prioritaire à l'échelle de la coopérative.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui