Terra 27 mai 2016 à 08h00 | Par Propos recueillis par Arnaud Marlet

Le Ceta 35 fête ses 60 ans !

Ce vendredi 27 mai, l'assemblée générale du Ceta 35 aura une saveur toute particulière puisque l'association va fêter ses 60 ans. A cette occasion, Antoine Touchais son président, revient sur l'histoire des Ceta et leur évolution.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

Comment sont nés les Ceta et avec quels objectifs ?
Antoine Touchais : A l'origine, les Ceta sont nés dans le bassin parisien, au sortir de la 2e guerre mondiale. Pour l'Ille-et-vilaine, le premier groupe a été créé en 1953 et la fédération en 1956. Les Ceta sont nés du besoin de formation exprimé par les agriculteurs et cette notion de travail en groupe à émerger avec le temps. Le travail en groupe apportait surtout une dimension nouvelle de promotion humaine, de développement des personnes et de leur capacité à rechercher par eux-mêmes les solutions à leurs propres problèmes. Les Ceta, c'est aussi la culture de l'autonomie, ça fait partie de notre ADN.

 

Quelle a été l'évolution des thématiques abordés par les Ceta ?
A.T : La première évolution, c'est le nombre d'adhérents car en Ille-et-vilaine, on compte aujourd'hui 520 adhérents répartis en 44 groupes sur le département. Sur le fond, l'évolution correspond à celle qu'a connu l'agriculture. Au départ, c'était produire davantage, la génétique... Dans les années 80, on a poussé plus loin la notion de pertinence économique, avant dans les années 90 d'aborder les coûts de production par atelier. Ensuite, on a travaillé sur le côté environnemental, la réduction des phytos... aujourd'hui, nous avons franchi une étape supplémentaire en intégrant de plus en plus l'aspect humain dans nos entreprises, être bien dans son métier et bien vivre de son métier.

 

S'investir dans un groupe, c'est toujours d'actualité en temps de crise ?
A.T : C'est d'autant plus important de s'investir dans des groupes en temps de crise. D'ailleurs, on voit de nouveaux groupes qui sont en gestation en ce moment. C'est sûr, ce n'est pas se réunir en groupe qui va faire que le lait sera payé plus cher, mais c'est d'une part de ces réflexions que naissent des solutions techniques et par rapport aux gens qui sont en difficulté, cela permet souvent de s'ouvrir plus facilement au sein de groupes.

Temps fort

L'assemblée générale du Ceta 35 se déroule ce vendredi 27 mais sur l'exploitation de Pierre-Emmanuel Tardif à Cesson Sévigné.
L'après-midi, un grand temps fort se déroule à travers trois ateliers :
- La technique et l'environnement : incontournables de nos performances.
- L'économie : pilier de nos réflexions.
- L'homme : au coeur de nos exploitations.
Lors de chaun de ces ateliers, une présentation de ce qui prévalait dans les décennies précédentes sera faite grâce aux témoignages d'anciens. Avant une présentation de ce qui est fait et des résultats d'aujourd'hui. Enfin, les adhérents seront invités à se projetter sur ce que pourrait être les Ceta dans 60 ans.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui