Terra 24 février 2017 à 10h00 | Par Claire Le Clève

Une première ensileuse achetée en Intercuma

Acheter en Intercuma une ensileuse ? Elles s’y sont engagées, mardi dernier, à Noyal Muzillac. quatre Cuma morbihannaises, et les fédération et l’union départementales. Une première qui vise à combler le retard pris en la matière par rapport aux départements voisins.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite, au premier plan, Dominique Chevalier de la Cuma la Liberté et Alain Louis à la de l’union départementale et Jean-Michel Roger, président de la Fdcuma 56, Anthony Rouillé de la Cuma la Berricoise, Michel Le Viavant de la Cuma la Printanière et Cédric Le Floch Cuma de St Jean Breizh, tous partenaires de l’engagement d’achat et d’utilisation en Intercuma d’une nouvelle ensileuse
De gauche à droite, au premier plan, Dominique Chevalier de la Cuma la Liberté et Alain Louis à la de l’union départementale et Jean-Michel Roger, président de la Fdcuma 56, Anthony Rouillé de la Cuma la Berricoise, Michel Le Viavant de la Cuma la Printanière et Cédric Le Floch Cuma de St Jean Breizh, tous partenaires de l’engagement d’achat et d’utilisation en Intercuma d’une nouvelle ensileuse - © Claire Le Clève

 

 

"On est très en retard là dessus, il y a beaucoup à gagner", ne cache pas Jean-Michel Roger, président de la Fdcuma 56. Alors, concrétisant le travail engagé et à l’instar des départements de Loire Atlantique ou d’Ille et Vilaine où ce fonctionnement en Intercuma est très répandu en récoltes, le Morbihan vient d’emboîter le pas avec l’achat d’une ensileuse pour ce faire. Et pour chaque partenaire, une bonne raison. "Nous avons dépassé les 500 ha de maïs à ensiler pour un coût à l’adhérent de 100 euros/ha", relève Michel Le Viavant de la Cuma la Printanière à Questembert. "On estime que l’ensileuse en Intercuma sera une machine de secours nous permettant également de satisfaire des adhérents sur les hectares supplémentaires", et pourquoi pas, de nouveaux cumistes. Un véritable "tremplin pour les petits groupes", relève Alain Louis à la tête de l’union départementale. Argument, qu’Anthony Rouillé a expérimenté avec sa Cuma la Berricoise . "On connaît ça avec la Cuma d’Elven qui avait du mal à renouveler sa machine, nous on avait les surfaces. On a acheté ensemble une deuxième machine. Idem avec la Cuma de Bignan avec qui nous travaillons également, voilà pour la 3 me. Avec nos 900 ha de maïs pour un coût de revient de 120 euros l’ha, on s’engage là pour participer aussi au développement de l’ensilage du maïs en Cuma" souligne, militant Anthony Rouillé.

Un tremplin

Une opportunité que la Cuma St Jean Breizh de Séglien entend bien saisir avec sa situation géographique, à l’opposé nord ouest du département. "On arrive à 150 ha ensilés avec notre vieille machine en fin de vie qui nous impose des tarifs élevés, 160 euros/ha. L’intérêt d’une machine en Intercuma est tarifaire. Elle arrivera ainsi en décalage, plus tardivement et pourra être utilisée aussi pour l’ensilage d’herbe", justifie Cédric Le Floch. Autre avantage pour Dominique Chevalier de la Cuma la Liberté de Noyal Muzillac, qui accueillait cette troisième et dernière réunion de secteur, "avec 700 ha ensilés, on est arrivé au plafond. C’est trop pour une machine, pas assez pour en acheter deux. En mutualisant, on ne pourra plus refuser des ha ", apprécie-t-il . Un nouvelle démarche concrétisant le "travail fait sur la récolte", estiment satisfaits les partenaires qui devront débourser entre 330 et 380 000 euros, pour répondre à la demande de 500 hectares d’ensilage supplémentaires.

 

Claire Le Clève

 

"Acheter en Intercuma une ensileuse, il y a beaucoup à gagner"

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui