Terra 15 décembre 2016 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Les banques alimentaires pour "aider l'homme à se restaurer"

Les 25 et 26 novembre derniers, les banques alimentaires organisaient leur 32e collecte nationale de denrées alimentaires dans les grandes surfaces. Outre cette opération, la banque alimentaire collecte également des denrées par l'intermédiaire d'aides publiques, auprès de la grande distribution, des industries agro-alimentaires et des agriculteurs. Rencontre avec le président de l'antenne rennaise, Emmanuel de Longeaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En novembre, des producteurs de lait qui ont fait don de litres de lait ont été reçus à la Banque alimentaire de Pacé.
En novembre, des producteurs de lait qui ont fait don de litres de lait ont été reçus à la Banque alimentaire de Pacé. - © Terra

En cette fin de mois de novembre, Emmanuel de Longeaux, président de la Banque alimentaire de Rennes, dont les locaux sont situés à Pacé, accueillait une dizaine d'agriculteurs et des représentants de l'entreprise Triballat. Une visite organisée en écho du don de lait réalisé par les éleveurs du pays de Rennes. Ils sont ainsi une vingtaine à avoir accepté d'offrir une partie de leurs excédents à la banque alimentaire de Rennes. Soit 150 000 litres qui sont ensuite transformés par la laiterie. Les 74 bénévoles de la Banque alimentaire de Rennes, ainsi que les quatre salariés en insertion professionnelle s'occuperont ensuite de les mettre à disposition des épiceries solidaires, du Secours populaire, de la Croix-Rouge, et des 52 associations qui se fournissent auprès de l'entrepôt de l'association agisant sur la zone rennaise, à Pacé. À l'échelle de l'Ouest (les quatre départements bretons et la Loire-Atlantique), les dons de lait représentent 1 million de litres.

"Les banques alimentaires sont fondées sur cette idée, très pionnière en 1984, de récolter les denrées retirées des linéaires, car trop proches des dates limites de consommation ou non proposées à la vente pour des raisons techniques ou commerciales", explique Emmanuel de Longeaux.

Un hangar de 750 m2

Rien que pour l'antenne rennaise, les approvisionnements ont représenté 740 tonnes de denrées distribuées sur l'année 2015, soit 13 000 personnes, ou encore 6 000 familles aidées chaque mois. Des volumes considérables, qui demandent une gestion et une organisation à la hauteur. À Pacé, un hangar de 750 m² abrite trois zones de tri et de stockage et trois chambres froides. Une pour le frais, une autre pour les fruits et légumes et enfin une dernière pour les produits secs. "Le challenge ici, c'est la gestion des ressources humaines, car tous les jours on fonctionne avec des équipes différentes", précise le président départemental. La gestion des stocks est réalisée par informatique, avec plus de 150 références produits, triés par fournisseur et par date de péremption. Un second entrepôt de stockage de masse, situé à 200 m du premier, abrite les produits secs. Après la collecte nationale, il a fallu y ranger la bagatelle de 250 palettes, soit 170 t de denrées ! L'antenne rennaise dispose aussi de six camions, dont trois isothermes, sept transpalettes et deux élévateurs.

"Dans un contexte économique difficile et à l'heure où 8,8 millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté, la demande continue de croître, témoigne encore Emmanuel de Longeaux. L'aide alimentaire doit permettre de favoriser un accueil et un accompagnement des personnes vers une réinsertion sociale et humaine".

Depuis plus de 30 ans, les banques alimentaires font donc appel à la générosité du public le dernier week-end de novembre. Sur le territoire national, ce sont près de 130 000 bénévoles qui se mobilisent le temps de quelques heures dans les 9 000 points de collectes. Étudiants, familles, bande de copains, collègues, retraités... chacun peut participer et contribuer à cet élan de générosité. Enfin, engagées depuis toujours dans la lutte contre le gaspillage et les questions environnementales, "les banques alimentaires ont pour la grande majorité d'entre elles décidé de ne plus utiliser de sacs en plastique", conclut Emmanuel de Longeaux.

En chiffres


79 banques alimentaires et 23 antennes présentes en France métropolitaine, aux Antilles et à La Réunion

10 banques alimentaires dans l'Ouest

1,9 million de personnes aidées en 2015

105 000 tonnes de denrées distribuées soit l'équivalent de 210 millions de repas

5 300 associations et CCAS partenaires

Un partenariat avec Produit en Bretagne

Cette année, Produit en Bretagne et les banques alimentaires ont concrétisé leur partenariat lors de la collecte annuelle. Un partenariat qui avait commencé à s'engager l'année dernière. Le principe ? Velouté de légumes, pâté Hénaff, chips à l'ancienne, confiture... Au total 11 produits ont été sélectionnés parmi les 4 000 qui portent le logo Produit en Bretagne et ont été proposés aux clients des grandes surfaces les jours de la collecte nationale. "Ce ne sont pas des premiers prix ni des marques distributeur mais des produits de grande qualité aux marques renommées", explique Christophe Paumard, patron d'un Intermarché dans le Morbihan. 223 grandes et moyennes surfaces de huit grandes enseignes présentes en Bretagne se sont associées à l'opération en commandant les produits sélectionnés qui ont été signalés en rayon.

Sur ces commandes, Produit en Bretagne rajoute un don de 25 % des volumes. Soit 29 000 produits, pour une valeur de 72 000 €.

Enfin, Produit en Bretagne a mobilisé ses 380 entreprises membres, leurs salariés, leurs clients, en communiquant sur les réseaux sociaux.

Enfin, au niveau national, la collecte des 25 et 26 novembre a permis de récolter 12 000 tonnes de produit, soit 24 millions de repas.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes