Terra 03 septembre 2015 à 08h00 | Par Jean Dubé

Paris, étape des agriculteurs en colère

Alors que les dernières brumes se dissipent ce mercredi matin sur Rennes, une centaine de tracteurs se rassemble, et prend la direction de Paris, tandis qu'un convoi parti la veille de la Pointe Saint Mathieu fait route par la Normandie. La capitale ne sera atteinte que le lendemain jeudi pour la grande journée de mobilisation. L'objectif ce n'est pas seulement le blocage du périphérique et le rassemblement place de la nation. L'ambition est surtout de convaincre - notamment à Matignon et à l'assemblée nationale - de la nécessité de mesures fortes pour l'élevage en attendant le conseil agricole européen du 7 septembre, à Bruxelles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Parti mardi midi, un groupe d'éleveurs des Côtes d'Armor et du Finistère fait la jonction le lendemain matin avec les collègues du Morbihan et d'Ille et Vilaine sur la rocade de Rennes. Un autre convoi parti de la © Terra Slogan choc et panneau communal, l'intention est claire : montrer que chaque exploitation est liée à son territoire et participe à son économie. © Terra Slogan choc et panneau communal, l'intention est claire : montrer que chaque exploitation est liée à son territoire et participe à son économie. © Terra Une mobilisation des agriculteurs,  très forte dans l'Ouest-Bretagne Pays de la Loire  et Basse Normandie. © Reussir

Ils sont partis depuis mardi ou mercredi de toute la Bretagne. Plus de 130 tracteurs bretons convergent vers Paris. Le Finistère et une partie des Côtes d'Armor ont pris une route nord et rejoindront la Capitale avec les Normands. Les trois autres départements se rassemblent après une étape à Rennes, ce mercredi matin, et rejoindront le défilé parisien par le Mans et l'A 10, rejoints par les Ligériens.

Au total, le chiffre de 1 000 tracteurs sera largement dépassé, et atteindra probablement 1 500.

Si toutes les régions de France ne "montent" pas forcément à Paris en tracteurs, elles accompagneront la manifestation prévue par une mobilisation importante arrivée en cars dans la région Parisienne. Le chiffre de 5000 personnes devrait facilement être atteint.

Périphérique bloqué

Après avoir vu à la télévision les différentes capitales régionales bloquées par les agriculteurs, cette fois les Parisiens vont à leur tour connaître les joies du blocage du périphérique ! Après une opération escargot prévue sur cette artère parisienne, le convoi des tracteurs et des manifestants devait rejoindre la place de la nation pour un meeting. La journée risque donc d'être très difficile sur les routes.

Mais les responsables syndicaux ne perdent pas de vue l'objectif de cette journée, qui prolonge une très longue mobilisation des agriculteurs. Loic Guines, président de la FDSEA d'Ille et Vilaine le rappelle, "cela fait des mois voire des années,  que les agriculteurs demandent qu'on leur facilite la vie et que l'on arrête de leur mettre des boulets aux pieds". Frank Guehennec, président de la FDSEA du Morbihan insiste sur le fait que les agriculteurs se sont mobilisés sur les prix, sur la répartition des marges, "on a fait notre boulot ! Maintenant, c'est aussi aux politiques de mouiller la chemise. Qu'ils soient nationaux, régionaux ou locaux, chacun doit prendre des mesures là ou il se trouve".

Les politiques ne seront pas les bienvenus au Space

Pour tous les responsables syndicaux, la situation actuelle a assez duré. "Ne repoussez pas les décisions et les actes à de futures échéances", disent-ils. Dans l'esprit des agriculteurs, il ne s'agit pas d'obtenir des aides ou un enième plan de soutien mais de mesures les mettant sur un pied d'égalité avec leurs principaux concurrents, surtout lorsque ces derniers sont européens.

Frank Guehennec explique que les agriculteurs ne se contenteront pas d'un moratoire sur les nouvelles normes, mais qu'il est urgent de revenir en arrière sur un certain nombre d'entre elles, de simplifier la vie des entreprises, et de les rendres "compétitives sur un plan fiscal social, environnemental".

A la veille de cette grande mobilisation, les responsables bretons ont fait monter la pression. Deux grands rendez-vous sont d'ores et déjà programmés, après Paris. Le 7 septembre, un conseil des ministres européen doit se tenir à Bruxelles. Les agriculteurs seront dans la capitale européenne ce jour-là pour attendre des mesures sur les marchés, les prix, l'étiquetage et la provenance des produits. Mais ils seront aussi à Rennes... pour le Space qui débutera le 15 septembre. Et si, à cette date, les politiques n'ont pas pris de mesures suffisantes, alors "ils ne seront pas les bienvenus au Space" préviennent la FRSEA et les JA Bretagne.

Bref, la mobilisation des agriculteurs ne faiblit pas et ils ont bien l'intention de mettre les décideurs devant leurs responsabilités, quel que soit le niveau de ces dernières.

Munich bloqué deux jours avant Paris

Près de 500 tracteurs, 3000 producteurs laitiers allemands, ont manifesté le 1er septembre à Munich, deux jours avant le rassemblement de la FNSEA et des JA à Paris. Organisée par le BDM, la fédération des producteurs allemande, cette manifestation était le point d'orgue et le rassemblement de cortèges de tracteurs partis le 24 aout de toute l'Allemagne pour "dénoncer l'inaction et l'attitude de déni du gouvernement allemand", les "producteurs doivent supporter tout ce que le marché libre leur fait subir" estime le président du BDM. Pour les producteurs français, ce début de convergence européenne pour une régulation des marchés et de la production est plutôt une bonne nouvelle.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui