Terra 13 juillet 2017 à 08h00 | Par Danielle Even

Choisir le bon outil

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Danielle Even, présidente de la chambre d'agriculture des Côtes d'Armor
Danielle Even, présidente de la chambre d'agriculture des Côtes d'Armor - © Terra

Confronté à cette situation de crise qui perdure, chacun comprendrait que des éleveurs bretons se découragent et baissent les bras. Malgré la succession des années compliquées, les agriculteurs serrent les boulons bien sûr, mais ils entrent aussi pour beaucoup dans une démarche active, pro-active ! Alors qu’on imaginerait plutôt une réaction de repli sur soi, un chef d’entreprise sur six (+10 %) a ainsi engagé cette année une démarche de formation.

Face aux difficultés d’où qu’elles viennent, les agriculteurs ont décidé de faire face, de ne pas rester isolés, de sortir de leur exploitation, d’échanger avec leurs collègues, de confronter leurs idées, et de développer de nouvelles compétences. C’est probablement la bonne attitude, celle qui consiste à relever les défis techniques et économiques, sociaux, humains, de la pérennité de l’entreprise, en acceptant de s’extraire du quotidien, de développer ses réseaux et sa formation, même si ce n’est pas la plus évidente, je peux tout à fait l’admettre.

La gestion des risques, la stratégie et le pilotage d’entreprise, l’optimisation des coûts de production, la multi performance économique, sociale et environnementale des entreprises, ne sont pas que des mots. Ce sont aussi les enjeux auxquels les agriculteurs doivent faire face, chacun dans leur exploitation. Comment une personne isolée chez elle peut-elle faire face ? C’est tout simplement impossible.

La formation n’est bien sûr qu’un outil. Pour un agriculteur, choisir le bon outil, est une évidence.

Il le fait chaque jour pour cultiver ses parcelles, ou élever ses animaux. Mais pour demain, les outils permettant de cultiver les réseaux seront sans doute cruciaux.

Ceux permettant d’avoir la bonne information au bon moment, de prendre la bonne décision seront primordiaux.

Plus que jamais, il est important de s’extraire de son quotidien, de ne pas rester isolé. La formation peut permettre aussi à ceux qui s’interrogent sur la poursuite de leur activité, d’échanger, et de faire le point, pour voir s’il faut, et comment, continuer sur son exploitation, ou se reconvertir.

Le groupe et la formation sont devenus pour tous les agriculteurs des façons d’ouvrir d’autres perspectives, de préparer l’avenir et d’augmenter ses chances de réussite. Certains y trouvent l’énergie et des pistes pour rebondir, une occasion de prendre du recul, de réfléchir, en un mot de s’enrichir !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes