Terra 29 avril 2016 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Traction et distribution, les économies sont là

Avec 100 euros des 1 000 l en moyenne, la mécanisation reste une charge lourde. Et s'il demeure indispensable, le tracteur pèse pour moitié dans ce coût lié aux machines sur l'exploitation. En le partageant, il y a des économies à faire, répète la FD Cuma qui pointera également les gains réalisables en distribution de fourrages, le 17 juin prochain, lors de son assemblée générale à Ploërmel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
100 euros des 1 000 litres, c'est le poids des charges de mécanisation ou du coût alimentaire, en moyenne sur une exploitation laitière bretonne.
100 euros des 1 000 litres, c'est le poids des charges de mécanisation ou du coût alimentaire, en moyenne sur une exploitation laitière bretonne. - © C.L.C

Pour renflouer des trésoreries en berne, rien de tel que de réfléchir à ses investissements et d'éviter ceux coûteux et peu productifs. Et en la matière, "il y a pas mal à gagner sur le poste mécanisation", observent les responsables de la FD Cuma qui ont le gros tracteur dans le collimateur. "Acheter un tracteur de forte puissance, de 120 à 150 cv, c'est 1 000 euros par mois d'amortissement, au bas mot. 12 000 € par an... ça ferait du bien à bon nombre de trésoreries dans le contexte actuel, surtout pour 250 heures d'utilisation annuelles", se plaît à pointer Jean-Michel Roger, président de la FD Cuma du Morbihan pour qui cette somme pourrait être consacrée à d'autres outils mis à disposition par le réseau des 154 Cuma départementales. Et dont le tiers ont un tracteur (avec ou sans chauffeur). Sans compter le temps passé à la conduite, un temps qui serait être utilement employé "à la surveillance du troupeau, à l’amélioration de la ration, au sauvetage d'un veau, au repérage des chaleurs, au travail de l'éleveur qui permet des gains. Quand on est sur le tracteur, on n'est pas auprès du troupeau", estiment-ils.

Décapitaliser ?

Pour réduire les charges d'exploitation, la FD Cuma a fait ses calculs, car celles de mécanisations sont équivalentes au coût alimentaire soit "100 euros des 1 000 litres, l'enjeu est comparable", notent les dirigeants qui proposent une autre stratégie : "Pourquoi ne pas vendre les éléments d'actifs qui ne sont pas suffisamment productifs, les gros tracteurs par exemple", avec démonstration à la clé (lire encadré). Outre le gain de la revente qui amènerait un peu de trésorerie dans l'exemple choisi, il y a l'économie d'annuité qui "peut permettre de rémunérer des prestations complètes sur 3 ou 4 ans". Une possibilité à envisager "avant d'être contraint de le faire". "C'est le bon moment pour revoir sa stratégie de mécanisation", martèlent les responsables de FD Cuma qui insistent sur la pertinence du diagnostic de charges de mécanisation. "Il y a de réelles économies à réaliser". Ils ont choisi de poursuivre ce travail de sensibilisation lors de la prochaine assemblée générale de leur fédération, le 17 juin au lycée la Touche de Ploërmel avec des témoignages sur le partage de la traction en Cuma mais également celui de désileuses automotrices car "les exploitations se sont agrandies, les troupeaux aussi, il y a du temps à gagner et des résultats aussi".

Claire Le Clève

 

 

 

 

 

 

Traction et distribution de fourrages peuvent être envisagées en Cuma
Traction et distribution de fourrages peuvent être envisagées en Cuma - © C.L.C

Opération de déstockage

Pour réduire le poids des charges de mécanisation, la FD Cuma propose de revoir sa stratégie en vendant le tracteur de forte puissance de l’exploitation. Bénéfices ? Des annuités allégées et de la trésorerie disponible pour acheter de la prestation :

Ainsi un tracteur de 120 à 130 cv acheté 70 000 euros en 2013 représente

-un financement par prêt sur 7 ans de 50 000 euros à 3%/an

-annuité : 8 025 €

-assurance : 600 €

-carburant : 10 €/h soit pour 350 h : 3 500 euros

-entretien : 600 €

-coût annuel : 12 725 €

Capital restant dû après 3 ans : 29 380 euros

Vente espérée : 40 000 euros

Effet sur la trésorerie : +10 170 euros

"L'annuité économisée est à mettre en parallèle avec l'heure de prestation complète qui varie de 80 à 90 euros l'heure avec tracteur, chauffeur et outils suivant le travail".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes