Terra 07 juillet 2017 à 10h00 | Par Claire Le Clève

Eau : les mesures de restrictions se confirment

L’eau manque. La situation se tend. Le déficit global de pluie est de 40 à 50 % et aucune précipitation active n’est attendue prochainement. Le département est maintenu en alerte sécheresse de niveau 1. A tous est demandé d’économiser l’eau.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Face au manque de précipitation, il risque de faire soif cet été. Économiser l’eau est recommandé.
Face au manque de précipitation, il risque de faire soif cet été. Économiser l’eau est recommandé. - © Claire Le Clève

 

Peu de renforcement des mesures de restriction des usages de l’eau issue des réseaux d’eau potable, juste la prolongation de celles déjà préconisées fin avril. Le préfet a donc maintenu, le 28 juin dernier, à l’issue du comité sécheresse, l’état d’alerte sécheresse de niveau 1 pour les usages industriels, agricoles et particuliers, avec la recommandation suivante : "chaque usager est invité à porter une attention particulière à ses besoins et à limiter au strict minimum sa consommation". Car la vigilance s’impose, "il ne pleut pas depuis 1 an", a rappelé la directrice d’Eau du Morbihan, vendredi dernier lors du Comité syndical. Car remplissage des nappes souterraines est inférieur à la normale, les cours d’eau proches des débits les plus faibles.

Les rivières couvrent 80 % des besoins en eau

En ce début d’été, "on a deux mois d’avance avec des niveaux d’eau qu’on observe fin août, début septembre", caractérise Françoise Jehanno, directrice d’Eau du Morbihan dont le réseau d’interconnexion des 224 communes est mobilisé en configuration estivale depuis mi-juin. Avec des récoltes plus précoces, notamment en légumes, les usines agroalimentaires tournent à plein régime, "avec plus 10 % de consommation. On ne va pas s’en plaindre mais les besoins se tendent", explique t-elle, sans compter une très forte demande sur la côte liée à de grands week-ends ensoleillés... Une triple peine pour les eaux superficielles sur lesquelles 80 % des besoins eau potable du Morbihan pèsent. Et l’été s’annonce chaud.

Claire Le Clève

 

Repères

En 2015, pour l’abreuvement du cheptel morbihannais (4752 éleveurs), 14,5 millions de M3 avaient été nécessaires (forages et réseau)

Près de 32 millions de m3 sont mis en distribution par an par Eau du Morbihan, ce hors agglomérations de Vannes et de Lorient.

Chacun des 740 000 morbihannais consomme 90 M3 d’eau par an. Soit plus de 65 millions de m³ consommés au total par an. En été, cette population est multipliée par deux. D’ici 2020, le département devrait accueillir 60 000 habitants supplémentaires.

Bains et douches avalent 50 % de l’utilisation quotidienne en eau potable

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui