Terra 06 avril 2018 à 15h00 | Par Arnaud Marlet

Salers de l'Ouest fait témoigner ses éleveurs

Mi-mars, l'association Salers de l'Ouest tenait son assemblée générale chez son nouveau président, Antonin Régnier, à Orgères (35), le temps d'un inventaire concret des clés de la réussite en élevage Salers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mickaël Bernier et David Bourges.
Mickaël Bernier et David Bourges. - © Terra

En préambule, Stéphane Garel, ingénieur génétique de la race en charge du schéma de sélection et du fonctionnement de la station d'évaluation, auprès de Salers Evolution (voir encadré) a livré les orientations prises dans la détermination du schéma de sélection. "On va vers davantage de dessus en viande, tout en gardant les qualités maternelles et la facilité de vêlage", explique l'ingénieur. Avant d'évoquer la question du label et de la montée en gamme. Le programme de recherche sur la génomique se poursuit et des études sont en cours sur la qualité de la viande et la qualité des aplombs. "Les attentes des consommateurs font apparaître un désir de viande persillée et dans ce domaine, la Salers a une carte à jouer", ajoute Stéphane Garel. L'organisme de sélection travaille donc à déterminer les lignées qui déposeraient le plus de persillé.

Christian Veillaux, de la chambre d'agriculture de Bretagne, a ensuite présenté les résultats économiques et les différents leviers mis en évidence pour améliorer la rentabilité. "Les résultats font apparaître que les naisseurs-engraisseurs ont plus de résultat et qu'entre les exploitations, l'écart se fait sur les charges opérationnelles et les charges de structure".


 

Antonin Régnier, président des Salers de l'Ouest.
Antonin Régnier, président des Salers de l'Ouest. - © Terra

Témoignages d'éleveurs

La matinée s'est poursuivie par deux témoignages. À commencer par celeui de David Bourges, éleveur à Epiniac. Installé il y a 11 ans sur l'exploitation familiale, il est rejoint par son beau-frère au départ en retraite de ses parents. L'exploitation compte 180 vaches pour 180 ha, avec une répartition des vêlages de décembre à mars, "pour des questions de place en bâtiment". Pour optimiser les vêlages, David Bourges et son associé, Christophe Clément ont choisi la technologie du Velphone. "Il s'agit d'un thermomètre vaginal, placé quelques jours avant le vêlage,qui permet de suivre l’évolution de la température jour après jour et de recevoir un SMS de prédiction du vêlage", explique l'éleveur. La présentation des résultats de l'exploitation montre une forte productivité du travail par UMO et par UGB.

Autre témoignage, avec Mickaël Bernier, installé à Saint-Georges-sur-Loire (49). Avec son épouse, il dirige un centre équestre, mais devant la baisse d'activité, le couple décide de lancer un atelier viande bovine en Salers, avec sept vaches, il y a cinq ans. "Nous avons maintenant 25 mères, un taureau charolais et un taureau en race pure et nous gardons les génisses", explique Mickaël Bernier. Et l'éleveur de poursuivre : "on essaie de minimiser au maximum les coûts. Les mâles en race pure sont valorisés en bœufs pour de la vente directe, et les croisés charolais sont vendus en broutard".

Enfin, à noter que René Collin, élu à la chambre d'agriculture, est venu saluer tout le travail mené par l'association  et, notamment, l'implication de son président, Jean-Louis Hervagault. Il a également invité les éleveurs à participer à l'opération Innovaction. Des éleveurs, qui fêteront en juin prochain les 20 ans de l'association.

 

- © Terra

Salers Evolution

Crée le 23 juin 1992 à Aurillac, le groupe Salers Evolution (anciennement UPRA Salers) est reconnu par le ministère de l'agriculture comme organisme de sélection (OS). Le groupe Salers Evolution est une association à but non lucratif qui regroupe l'ensemble des partenaires impliqués dans les résultats des actions de sélection et de promotion mises en œuvre dans la race Salers.

Le groupe Salers Evolution a pour mission de coordonner et d'animer l'ensemble du programme d'amélioration génétique. Il définit les objectifs de sélection et les normes de qualification des animaux mâles et femelles. Il a également pour mission de mettre en place et de participer, en France et à l'étranger, aux actions de promotion de la race et des produits qui en sont issus.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui