Terra 25 juin 2015 à 08h00 | Par Freddy Faucheux Jeunes agriculteurs de Bretagne

Pour une politique en faveur de l'installation

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

Les JA de toute la France étaient en congrès la semaine passée au Mans. Ces temps forts de la vie professionnelle sont bien souvent méconnus ou ignorés. Et pourtant ! C’est un grand moment pour notre réseau, avec des temps de débats, de construction, d'élaboration de politiques et d’outils en faveur de l’installation.

Et si les débats sont animés c'est parce que la France n'a pas une, mais des agricultures différentes. Toutes doivent trouver leur place, toutes veulent maintenir une véritable politique d'installation.

Si les débats sont souvent passionnés, c'est aussi parce que les JA croient en l'avenir de leur région et de leur métier. Ce sont des gens passionnés, qui refusent le laisser faire et l'attentisme.

Les débats de cette année permettent justement d'illustrer concrètement ce que je viens de décrire. La loi d'avenir, après de multiples demandes, a inscrit dans les textes réglementaires la création du registre de l'actif. Il ne s'agit pas à notre sens d'une démarche administrative de plus, mais bien de la création et de la définition d'un statut de l'agriculteur/actif qui doit servir de référence pour l'ensemble des règles. Qu'il s'agisse des attributions de foncier, des aides PAC, de la DJA … Lors du congrès, il a été difficile d’avoir une position commune. Pour autant, tous les JA réunis au Mans, s’accordent à maintenir une agriculture professionnelle.

Nous avons fait le choix depuis des années d'un haut niveau d'exigence en matière de formation et de maîtrise technique qui, donne des résultats chaque année en terme de réussite. Le nombre d’installations viables et vivables en témoigne. Le contexte économique difficile, la taille des ateliers en hausse n'incite surtout pas à relâcher les efforts, bien au contraire.

A un moment où nos sociétés deviennent plutôt libérales, et prônent la liberté d'action et le laisser-faire, nous revendiquons le maintien des outils comme les Safer. La loi d’avenir introduit un droit de préemption sur les reprises totales de parts sociales, mais JA a réaffirmé son souhait qu’elles puissent préempter également sur les reprises partielles. Enfin, JA a rappelé que les Safer doivent être gérées et orientées par la profession.

Avoir une politique en faveur de l'installation ce sont des faits, ce sont des actes. Ce sont des éléments précis. Nous avons au Mans retracé les chemins pour une véritable politique d'installation. La pente sera difficile, le chemin caillouteux, mais c'est -nous semble t'il- la seule voie pour permettre le renouvellement des générations et la pérennité d'une agriculture à taille humaine.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui