Terra 28 avril 2017 à 08h00 | Par Audrey Dibet

Une progression génétique "historique"

La dynamique d'évolution génétique est particulièrement forte cette année en Holstein et en Normande. Le point avec David Girod et Jean-Christophe Boittin, d'Évolution, à l'occasion de l'indexation du mois d'avril.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Parmi les trente nouveaux taureaux Holstein diffusés en avril, Lechef est prédit à une belle carrière. Il présente des index très équilibrés : du lait, des taux, des fonctionnels. © Terra Diffusé en décembre 2016, Losangeles reste leader en semence sexée. Son début de carrière est du jamais vu en Normand. © Terra

Le changement de base, qui reflète la valeur moyenne de la population, témoigne de la dynamique d'évolution génétique. Cette année, il est "le plus fort vécu en Holstein depuis les années 2000", souligne David Girod. Et si le progrès génétique s'est ralenti sur le lait en Holstein, il s'accélère en revanche sur les fonctionnels, les taux, la morphologie. Le fruit du travail initié dans cette race à la fois sur les taux et dans l'objectif d'une vache plus rustique, estime le responsable Holstein d'Évolution.

La Normande aussi s'améliore sur les ISU (+ 5 points), et progresse quant à elle particulièrement sur le lait, les aplombs et la santé mamelle. "Si un éleveur voit la valeur de sa femelle diminuer, c'est que la population de référence a évolué, que tous les animaux d'une manière générale ont progressé", précise Jean-Christophe Boittin, responsable de la race Normande.

Ce progrès est concret pour les éleveurs qui ont utilisé l'an dernier une génétique à 178 d'ISU en moyenne en Holstein (chiffres Évolution d'IAT 2016), "avec un effet de sélection très fort sur les taux, la repro et la santé", détaille David Girod. En Normande, sur l'ensemble des femelles inséminées en 2016, l'ISU moyen est élevé également avec 154 d'ISU moyen.

La génétique disponible se caractérise aussi par une diversité de l'offre : "180 taureaux différents ont été utilisés dans les élevages en 2016 et les cinq taureaux les plus utilisés font à peine 10 % des IA. La diversité se voit aussi sur les pères à taureaux, de même qu'en R&D où on travaille sur la diversité des gènes".

ISU élevés et diversité des taureaux

Et malgré le changement de base, Évolution annonce pour sa dernière indexation d'avril, 19 taureaux Holstein à plus de 200 ISU et 65 % dans le top français. Trente nouveaux taureaux sont ouverts à la diffusion dès cette semaine, parmi lesquels Lechef (très équilibré, bonne santé), Ledipo P (sans corne, 196 ISU) ou Liway Sil (201 ISU, exceptionnel en mamelle et en membres, uniquement en semence sexée à partir de juin). En Normande, 71 taureaux se classent parmi le top 100 racial, avec des taureaux phare tels que Losangeles et Game over, et dans les nouveautés, Landerno (lait+viande) ou Lislander (+1 037 lait et 1,1 aplombs) disponible en semence sexée en juillet.

Semence sexée : du haut de gamme aux plus accessibles

Dans un contexte de baisse d'utilisation de la semence sexée (-15 % en 2016 par rapport à l'année précédente), l'offre de semences sexées en entrée de gamme à 21/29 euros mise en place en fin d'année dernière, semble avoir été "incitative pour certains éleveurs" selon Jean-Christophe Boittin (plus de 10 000 doses commercialisées sur décembre et janvier). Cette offre est maintenue en Holstein comme en Normande.

Les taureaux leaders en semence sexée ont eux fait des "démarrages de carrière jamais vus" : plus de 12 000 doses diffusées entre fin décembre et fin mars pour Louxor, taureau Holstein désormais ouvert en semence conventionnelle, et en Normand, 1 700 doses sexées commandées pour Losangeles.

 

Changement de modèle en Pie rouge

La race Pie rouge change de modèle à partir de cette indexation du mois d'avril. "Les performances des Pie rouge sont valorisées avec celles des Prim’Holstein dans les évaluations", explique David Girod. Ce qui a pour effet d'augmenter la fiabilité des index avec des CD plus précis entre 0,57 et 0,75. De ce fait, "les différences entre taureaux s'expriment davantage, les valeurs sont plus éclatées". En pratique, la Pie rouge conserve sa propre base pour l’expression des index afin de conserver ses spécificités. La composante ISU reste propre à la Pie rouge et aux qualités de sélection de la race.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes