Terra 26 janvier 2017 à 08h00 | Par Frank Guehennec, président de la FDSEA du Morbihan

Tourner la page

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Frank Guehennec, président de la FDSEA du Morbihan
Frank Guehennec, président de la FDSEA du Morbihan - © Terra

J'ai tourné la page de 2016 sans aucun regret. Elle gardera pour beaucoup d'agriculteurs et de filières agricoles le goût amer des difficultés, des restrictions, une année longue comme une liste de dettes fournisseurs chez certains producteurs.

Bien sûr il y a eu quelques éclaircies, et comme responsable syndical j'y classe les moments forts d'intenses mobilisations d'agriculteurs, qui n’ont compté ni leur temps, ni leur énergie. Mais ces combats défensifs n'ont pas précisément la saveur d'une victoire, puisqu'il s'agit de "limiter la casse", face à une crise sans précédent pour l'essentiel des filières agricoles. Mais ne faisons pas trop la fine bouche, la baisse de dix points des cotisations sociales est un bel acquis. Elle aura profité à tous - syndiqués ou non - et reste une base essentielle pour l'avenir.

Les signaux pour 2017 sont plus encourageants sur les prix, qui doivent rester notre préoccupation première. Car ce sont bien les prix de nos produits, et de notre capacité à nous organiser, qui peuvent nous laisser entrevoir le bout du tunnel. Plus qu'un vœu, c'est bien une décision de reprise en main sur la mise en marché de nos produits qu'il faut acter, pour redevenir acteurs de notre avenir !

J'en suis persuadé, nous avons entre nos mains un certain nombre de clefs.

La clef pour rétablir la confiance, et des relations équilibrées et apaisées entre agriculteurs, industriels, et consommateurs. Cela passe par une contractualisation pragmatique, construite dans une logique gagnant/gagnant entre producteurs et transformateurs, avec pour le consommateur une offre produits de qualité, a un prix raisonnable mais couvrant les coûts de production dans la filière.

Nous avons aussi les clefs de l'emploi et du développement économique de nos territoires, et cela, nous devrons savoir le faire prendre en compte par nos responsables politiques. 2017 sera une année de choix et d'orientations sur ce plan. Cela ne m'intéresse pas vraiment de savoir ce que les candidats aux présidentielles et aux législatives proposent pour notre avenir. Je veux que nous soyons acteurs et décideurs de notre avenir, que nous nous fassions entendre et respecter, pour ce que nous apportons en termes de développement, d'emploi, d'alimentation de qualité, d'environnement, de pouvoir d'achat pour le consommateur.

Je formule le vœu que 2017 soit non une bagarre pour chercher encore les centimes synonymes de revenu, mais l'année pour construire le cadre commercial et réglementaire qui permette de tracer un bel avenir pour un pan essentiel de notre économie et de nos territoires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui