Terra 15 septembre 2017 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Maraîchage, ils allègent la pénibilité du travail

Désherbage manuel, transport de charges… Alléger la pénibilité et le temps de travail en maraîchage sont une clé majeure du maintien de la filière. C’est aussi l’un des essais phares menés à la station expérimentale en maraîchage de Bretagne Sud (SEHBS) qui ouvre ses portes à Auray, le 26 septembre prochain aux professionnels bretons.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des variétés qui pourront être goûtées.
Des variétés qui pourront être goûtées. - © Terra

À la station expérimentale de Kerplouz qui a fait du maraîchage, bio et conventionnel, sa spécialité, on connaît OZ 440, petit robot blanc, sous le nom de Denise. Muni de ses outils, il est efficace, gère les adventices en inter-rang, un peu moins bien sur le rang "et permet une diminution du temps de désherbage manuel", pointe Maët Le Lan. Et surtout sans se casser le dos, et c’est le volet pénibilité de l’essai ! "C’est très innovant, on est les seuls à travailler cette thématique de l’amélioration des conditions de travail". 2017 marque donc la troisième année sur quatre, de cet essai national. Un sujet phare pour la jeune femme qui dirige la station expérimentale et les treize essais qui y sont menés sur neuf thématiques. "La pénibilité, c’est vraiment un sujet tabou, que l’on ressent partout. C’est une clé majeure du maintien des producteurs", estime-t-elle. Et des réponses sont attendues, ce d’autant que "l’activité maraîchère continue à se développer en Bretagne, notamment en zones
littorales et péri-urbaines", appuie Jean-René Menier, président de la station,

Robot et désintensification

Et si la modalité robot est mise à l’épreuve, il en coûterait 25 000 euros au producteur qui voudrait s’adjoindre les services d’OZ 440 qui continue à être mis à jour fréquemment par son constructeur, obsolescence oblige. Deux raisons pour que "le robot ne soit qu’une option. Nous travaillons sur d’autres stratégies, beaucoup plus simples, pour éviter ce désherbage manuel qui en matière de pénibilité du travail est le plus pénalisant". Ainsi, confrontés à des contraintes identiques à celles des producteurs, "l’été, nous avons désherbé des parcelles de carottes, une fois, puis deux sans jamais les récolter... Cela arrive partout. On s’est dit pourquoi ne pas moins cultiver à l’échelle de la rotation, désintensifier". Une autre des modalités de cet essai dédié la pénibilité. "Elle coûte moins cher que le robot et est plus facile à mettre en œuvre", détaille Maët Le Lan.

Un peu de gastronomie

Pour rendre compte des résultats, une vidéo sera présentée lors de ces portes-ouvertes. Elles seront également l’occasion d’entendre le témoignage de deux producteurs. Et pour créer du liant, la station a confié au cuisinier Armel Bureau, président du salon de la gastronomie à Vannes, ses produits pour en concocter des plats originaux qui seront offerts aux visiteurs*. "De quoi améliorer la convivialité et favoriser les échanges notamment sur les variétés qui pourront être goûtées". Une autre manière d’aborder par la gastronomie ces essais variétaux "dont les résultats sont très attendus des producteurs pour se déterminer avant la prochaine saison". La bonne période donc pour découvrir de visu les thématiques développées en 2017 et les résultats obtenus en 2016 sur les essais.

*Repas-dégustation sur inscription auprès de Karine Guérin au 06 08 41 89 07.

13 essais sur 9 thêmes, à découvrir


Le 26 septembre de 10 h à 17 h à la station expérimentale d’Auray seront présentés les essais portant sur les thématiques suivantes :

la réduction de la pénibilité et du temps de travail,

les associations culturales pour lutter contre les ravageurs,

l’autonomie en intrants avec de la luzerne fraîche,

l’amélioration du stockage et de la conservation des potimarrons,

les variétés de butternut et de patate douce,

les méthodes alternatives de protection des cultures contre le mildiou,

les biomatériaux,

les petits fruits rouges...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui