Terra 06 avril 2018 à 15h00 | Par Astrid Van Der Hecht, Chamb’Agri formation

19 étudiants de licence pro à la découverte de l’agriculture espagnole

Partir à la rencontre de l’agriculture des pays européens est l’une des ouvertures proposées aux étudiants de licence professionnelle "gestion des organisations agricoles et agro-alimentaires" (parcours agri-manager) de Pontivy (56). Objectif affiché : s’ouvrir à d’autres modes de fonctionnement et identifier les particularités des exploitations de nos voisins du sud. Une semaine riche d’enseignements pour cette vingtaine de futurs agriculteurs bretons…

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les 19 étudiants de la promotion 9 en "gestion des organisations agricoles et agro-alimentaires".
Les 19 étudiants de la promotion 9 en "gestion des organisations agricoles et agro-alimentaires". - © Terra

Si les promotions précédentes se dirigeaient plutôt vers le nord de l’Europe (Belgique et la Commission européenne, Allemagne, Pays-Bas, Pologne…), les 19 étudiants de la promotion 9, ont jeté leur dévolu sur l’Espagne et plus particulièrement la Catalogne, actualité oblige !

 

Rencontre avec l'agriculture locale

Les étudiants ont rencontré un des membres de l’association des éleveurs de vaches à viande "Race Brune", race locale de Catalogne issue du croisement de bêtes espagnoles et suisses. Les 13 000 bêtes présentes dans la région ont la particularité de séjourner une grande partie de l’année dans les estives des montagnes pyrénéennes (de juin à novembre) ce qui permet aux éleveurs de ne prévoir l’alimentation des bêtes que pour la période hivernale. "Un système d’un grande simplicité pour l’éleveur" d’après Anne, étudiante en licence MEA.

La première journée s’est poursuivie par la visite d’une fromagerie artisanale qui valorise les laits de vaches, chèvres et brebis dont la majorité provient d’exploitations situées en Catalogne et plus particulièrement dans la région de Moianés. Depuis six ans, la fromagerie développe la filière AB et exporte ses fromages en GMS et aussi en Hollande.

La journée s’est achevée par la découverte d’une exploitation adhérente à la fédération Frisonne. L’agriculteur travaille énormément la génétique de son troupeau afin d’obtenir du lait communément appelé "lait A2" contenant une grande quantité de protéines caséine bêta de type A2. Selon certaines études, ce type de lait causerait moins d’effets indésirables aux personnes atteintes de maladies qui comportent une intolérance aux produits laitiers ou au lactose. Un autre point a surpris les étudiants : la fermeture complète de l’exploitation avec des barrières automatisées via le téléphone de l’éleveur, biosécurité oblige.

 

Similitudes dans les tendances de formation agricole

Le lendemain, l’accueil à la ferme expérimentale de l’école agroalimentaire de Monells a permis de se rendre compte que les tendances de formation agricole en Espagne ressemblent à celles observées en France. Si la crise économique a vu revenir des personnes vers l’agriculture ces dernières années, il semblerait aujourd’hui que le profil des candidats à l’installation soit plus tourné vers des systèmes biologiques ou circuits courts. Comme chez nous, les problématiques de la transmission des fermes et de la main-d’œuvre sont très présentes. La ferme expérimentale reste un support important pour la recherche sur la valorisation de l’alimentation mais aussi un outil auprès du grand public afin de lui expliquer la réalité de l’agriculture d’aujourd’hui.

L’usine agroalimentaire Bonarea de Guissona, datant de 1959, valorise la production animale de toute l’Espagne : 100 000 poulets/jour sont découpés et mis en barquette, 6 000 porcs sont valorisés dont particulièrement en jambon Serrano ou Ibérique. Plus de 4 000 personnes, de 51 nationalités différentes, travaillent dans l’usine de Guissona.

 

Entreprises à la pointe du marché

La semaine s’est poursuivie par la visite d’une huilerie artisanale datant de 1904 et la découverte d’une entreprise leader mondial dans le secteur des pépinières et référence dans la production et la commercialisation d'arbres fruitiers et d'oliviers avec les plus hauts standards de qualité génétique et sanitaire. La visite du port de Tarragone fut un temps fort de ce séjour catalan. Il est le centre névralgique du commerce agroalimentaire méditerranéen avec 30 000 tonnes de denrées transportées par jour : céréales, fourrages provenant de l’Amérique du Sud mais aussi animaux (ovins et bovins) à destination de l’Afrique du Nord.

La prochaine promotion devrait probablement prendre la direction d’un des pays de l’Est... reste à savoir lequel ?

 

CONTACT : pour plus d’informations sur la formation licence pro : www.chambagri-formation.com

ou 02 97 46 32 02

 

L'agriculture espagnole en chiffres


- 2e pays européen par sa surface agricole utile (23,3 millions ha de SAU en 2015) ;

- 965 000 exploitations (2013), soit environ 2,5 % de moins qu’en 2009 ;

- 390 000 exploitations céréalières de 15,8 ha en moyenne ;

- 3,9 % de la population active ;

- 2e cheptel porcin d’Europe après l’Allemagne ;

- Collecte nationale : 6,8 Mt de lait en 2015, en hausse de 2 % par rapport à 2014 ; 4 % de la production de l’UE ;

- La France, 1er client et 1er fournisseur de produits agroalimentaires de l'Espagne ;

- 1er rang de l’Union européenne en surface AB (environ 6,9 % de la SAU espagnole).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes