Terra 19 mars 2015 à 08h00 | Par E.Le Corre

Jean-Michel Cohen, invité de l'AG FDSEA 22

L'assemblée générale annuelle de la FDSEA aura lieu le 1er avril à la maison de l'agriculture à Plérin. Le débat portera sur la qualité nutritionnelle des produits agricoles en présence du nutritionniste Jean-Michel Cohen. Et ce n'est pas un poisson d'avril.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

 

La qualité des produits agricoles est un vaste débat qui chaque jour est entrenue par les grands médias. Ici, l'élevage des porcs, là, le traitement chimique des fruits... Difficile de se faire une opinion juste au travers de reportages qui ne durent que quelques minutes. Avec l'actualité du manger-français, le syndicat FDSEA souhaite traiter la question : "Est-ce que la qualité des produits agricoles répond aux besoins alimentaires de la population ?"

Elle s'est adressée à un médecin nutritionniste, connu de tous car présent dans les médias, auteur de nombreux ouvrages sur l'alimentation et les régimes. La parole sera donc donnée à Jean-Michel Cohen.

Contre les rumeurs de fond

Interrogé, ce dernier estime que notre tradition alimentaire en France est bonne. "Il faut faire confiance aux familles pour assurer la transmission alimentaire", explique-t-il. Le nutritionniste n'est pas un défenseur de la culture bobo et des chapelles qui existe autour du bio, du gluten ou encore du lait. "L'agriculture de premier niveau est bien équilibrée, plutôt respectueuse de l'environnement. En fait, on agite des peurs concernant les agriculteurs", estime-t-il. Auteur d'un ouvrage en 2014, "Les nouvelles religions alimentaires", le nutritionniste part en guerre contre les rumeurs de fond sur tel ou tel aliment. Le lait par exemple. "Il faut remettre en place les choses, voir l'ensemble des avantages. Le lait est un aliment comme un autre et nous sommes des omnivores. Un grain de soja n'allaite pas un enfant". Quant à sa présence devant une assemblée d'agriculteurs, il répond : "il faut défendre les agriculteurs. Dans ma famille, on cultive l'orge et le blé en Touraine. Quand c'est l'heure de moissonner tard le soir, parce qu'il pleut le lendemain, ils y vont. Je connais peu de Parisiens qui en feraient autant". L'homme qui a priori ne craint pas le parler-franc, interviendra au côté de Christiane Lambert, vice-présidente de la FNSEA et présidente de la commission chaîne alimentaire.

En pratique

L'assemblée générale à huis clos débutera à 18h en présence des adhérents.

L'assemblée plénière qui suivra, à partir de 19h30, sera l'occasion de faire le point, en présence du Préfet, des 6 points durs de revendication syndicale, fil rouge des actions de l'automne dernier.

Le 1er avril à La Maison de l'agriculture, Plérin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui