Terra 15 février 2018 à 09h00 | Par Agra

Renoncer à défendre le budget de la Pac serait "une rupture historique"

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Christian Gloria

"Renoncer aujourd’hui à cette ambition [de défendre la Pac et son budget, ndlr] serait, tout à la fois, une rupture historique, une erreur économique, ainsi qu’un non-sens stratégique, non seulement pour nos agriculteurs, mais pour notre pays en général", a estimé Jean Bizet (LR), président de la commission des affaires européennes du Sénat. Dans un communiqué, reçu le 9 février, il défend, avec Sophie Primas (LR), présidente de la commission des affaires économiques, l’idée d’un budget maintenu pour la future Pac. Une réduction de 5 à 10 % du budget de la Pac, comme le suggère Günther Oettinger, commissaire européen au budget, "ne pourrait pas être supportée par notre agriculture, déjà grandement fragilisée par l’impact de la volatilité des prix, par des crises sectorielles, ainsi que par des évènements climatiques exceptionnels", estiment-ils. Ils insistent sur le fait que "la Pac n’est pas une politique du passé, mais d’avenir, ce qu’ont d’ailleurs parfaitement compris nos grands partenaires commerciaux (États-Unis, Chine, Brésil, Inde) qui ont tous accru leur effort budgétaire dans ce domaine, depuis la fin des années 2000".


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui