Terra 03 juin 2016 à 08h00 | Par Emmanuelle Le Corre

Le Gouessant engagé dans le soutien aux adhérents

La coopérative Le Gouessant, spécialisée sur les métiers de l'amont, affiche des bons résultats car ses filiales ont compensé les difficultés des filières lait et porc. La coopérative souligne un soutien sans précédent aux producteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Patrick Fairier (droite), président de la coopérative Le Gouessant et Jean-Charles Oisel, directeur général.
Patrick Fairier (droite), président de la coopérative Le Gouessant et Jean-Charles Oisel, directeur général. - © Terra

"Les résultats sont plutôt bons", commente le président Patrick Fairier lors de la conférence de presse en amont de l'assemblée générale le 3 juin. En 2015, la coopérative, dont le siège est à Lamballe, a réalisé un chiffre d'affaires de 547 millions d'euros et dégagé un résultat net de 7,26 millions d'euros.

La coopérative résiste aux crises porcine et laitière

Malgré les difficultés des filières lait et porc, le volume d'aliments est parvenu à se stabiliser autour de 850 000 tonnes malgré une baisse de 4 % en aliment porc et bovin, compensée par la progression de l'aliment volaille (+ 5 %) notament en dinde et pondeuses biologiques. "Nos filiales contribuent largement à notre résultat ce qui permet de renforcer notre structure financière. Notre endettement est maîtrisé à hauteur de 30 % de nos capitaux propres qui s'élèvent à 79,5 millions d'euros fin 2015", décrit Jean-Charles Oisel, directeur général de la coopérative. Via ses filiales, Le Gouessant commercialise des aliments aquacoles (22 000 t) des productions végétales (pomme de terre, céréales) et des productions animales. Sur 900 millions d'œufs commercialisés par an, 250 millions sont des œufs alternatifs. En 2013, était lancée la marque Terres de Breizh en GMS, avec dernier né, le jambon 100 % breton. La cession en septembre dernier d'Agronor, entreprise spécialisée dans la production d'engrais organique, a permis aussi d'assainir la situation.

Les soutiens aux éleveurs

Face à la crise qui persiste dans les filières lait et porc, la coopérative veut soutenir les éleveurs, sans pour autant mettre en danger la structure coopérative. "3 €/t en porc* et 5 €/t en bovin sont redistribués aux producteurs", note Patrick Fairier. "Cela représente 21 à 22 000 € sur quatre ans pour un élevage moyen de 200 truies ". Les ristournes atteignent un plafond maximum de 1,6 million d'euros en 2015, soit un total de 5,5 millions d'euros sur les quatre derniers exercices.

"J'entends les remises en cause des coopératives. Nos ristournes sont conséquentes et reviennent aux producteurs : la différence entre un privé et une coopérative est qu'un privé ne redistribue pas s'il fait du résultat", souligne le président de la coopérative.

Des investissements pour 7,5 millions d'euros

La situation financière permet d'assurer un certain nombre d'investissements : 3 millions d'euros affectés à l'activité biologique des sites de Noyal et Craon ; un million à la recherche et au développement sur
l'alimentation de précision (big data) et la valorisation des co-produits. Le site de St-Gérand est aujourd'hui dotée d'une station de gaz naturel liquide dans le but de réduire les coûts énergétiques.

Enfin, un plan d'accompagnement et d'investissement de 600 000 € a été lancé auprès des élevages de dindes, compte tenu de la demande et du vieillissement du parc.

Le Gouessant rassemble 4 000 adhérents et emploie 720 salariés.

 

* En porc, la ristourne de 3 €/t vient s'ajouter à une prime de 1 € par porc et l'aide spéciale crise sur l'aliment charcutier de 5 €/t, soit au final un soutien de 9 €/t (communiqué Le Gouessant).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes