Terra 14 avril 2017 à 08h00 | Par Jean Dubé

Reconstruire la confiance

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thierry Merret, président de la FDSEA
Thierry Merret, président de la FDSEA - © Terra

Les 28 et 29 mars derniers, notre FDSEA a eu la grande fierté d’accueillir à Brest des agriculteurs de la France entière pour le congrès annuel de la FNSEA. Xavier Beulin avait particulièrement à cœur d’y porter un rapport d’orientation sur l’Europe. Quel meilleur symbole que Brest, grande cité maritime à la proue de l’Europe, pour montrer l’attachement des agriculteurs à la construction européenne ?

Comme l’a très bien dit Christiane Lambert, pour l’agriculture française, la bonne dimension, c’est assurément l’Europe ! Mais pas n’importe quelle Europe. Pour reprendre les mots de Xavier Beulin :  "nous réclamons une Europe qui nous soutienne, nous guide, et protège l’acte de production. (…) Il nous faut reconstruire la confiance, redonner du sens et de la visibilité au projet européen". C’est pourquoi la FNSEA soutient un véritable projet agricole européen porté par la France, afin que l’agriculture redevienne un enjeu stratégique de l’Union européenne… Aux antipodes d’un projet politique qui engagerait la France dans une sortie de l’Union…

Dans une campagne présidentielle où l’avenir de l’Europe divise profondément, les membres du Conseil de l’agriculture française* ont reçu sept des onze candidats pour un grand oral agricole à Brest, le 30 mars. Ceux-ci ont au moins pu constater qu’en Finistère on n’y passe pas, on y vient ! L’objectif de ce grand oral n’était pas d’obtenir des déclarations d’amour (il y a hélas des émissions
télé pour ça !), mais bien des engagements forts pour des agriculteurs qui subissent une crise économique, morale, et même sociétale.

Heureusement, la veille, le 1er vice-président de la Région, a mis en avant tout ce que la Bretagne doit à ses agriculteurs, et combien la Bretagne est une grande terre agricole qui a vocation à le demeurer : l’agriculture, c’est la fierté et l’ADN de la Bretagne ! Au nom du Conseil régional, Loïg Chesnais-Girard a eu des mots extrêmement durs à l’égard de "quelques associations extrémistes qui tournent des vidéos clandestines dans des élevages". Et il a affirmé qu’il était "hors de question de laisser salir notre agriculture et notre agroalimentaire sans réagir !"

Quand on est dévoué et fier de son métier, pareilles manipulations médiatiques en dehors de toute réalité sont insupportables… Nous aurions aimé, il y a une vingtaine d’années, avoir le même soutien institutionnel quand certaines associations environnementales tout aussi extrémistes nous sont tombées dessus à bras raccourcis. Instaurer la défiance entre la société et ses agriculteurs : tel est l’objectif d’un certain tissu associatif.

Et de citer, pour finir son propos, Per-Jakez Hélias : "ce qui manque souvent aux sociétés humaines pour aller de l'avant, c'est la confiance en elles-mêmes". Nous parlons souvent du besoin d’un choc de compétitivité. Nous aurions tout autant besoin d’un choc de confiance, avec la société, avec nos institutions françaises, avec l’Europe, pour construire plus sereinement notre avenir.

 

* Les membres du CAF sont la FNSEA, JA, Coop de France, l’APCA, la Confédération Nationale de la Mutualité, de la Coopération et du Crédit Agricole (CNMCCA)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes