Terra 23 juin 2016 à 08h00 | Par Claire Le Clève

La Safer contribue à l'aménagement des territoires

Présente sur le marché foncier, la Safer oriente les biens à la vente, dans la transparence et au profit de toutes les agricultures, avec priorité à l'installation. Mais ses opérations foncières contribuent également à l'aménagement des territoires. Une mission moins connue, soulignée lors de l'assemblée générale, vendredi dernier, à Vitré.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La Safer Bretagne a acquis en 2015, 4 287 ha, elle en a rétrocédé 4 731 ha.
La Safer Bretagne a acquis en 2015, 4 287 ha, elle en a rétrocédé 4 731 ha. - © Terra

"C'est notre rôle principal, 51 % des surfaces acquises vont à l'installation, nous sommes une des Safer qui installons le plus", se réjouit Jean-Paul Touzard, président de la structure et éleveur laitier à Mauron (56). Car l'enjeu du renouvellement des générations "est majeur au regard du nombre de départs en retraite dans les dix ans à venir". Il prime donc dans les missions conférées aux Safer*, ce depuis leur création en 1960. Une spécificité française dans le paysage foncier agricole européen. "Et nous garantissons la transparence du marché, nous recevons près de 17 000 notifications de vente, nous les analysons, c'est près de 40 000 ha pour 1,044 milliard d'euros ! ", détaille-t-il. Et si rien ne lui échappe, son recours à la préemption reste marginal, seules 97 ont eu lieu l'an passé, concernant 562 ha soit 1,5 % du marché et 13 % de ses acquisitions.

Accompagner l'aménagement

Derrière l'installation vient l'accompagnement du développement local et l'aménagement du territoire, deuxième des vocations de l'établissement, que ses responsables bretons ont souhaité mieux faire connaître. Pour l'illustrer, quelques dossiers emblématiques sont évoqués, dont ceux de la RN 164, de l'autoroute des estuaires ou de la LGV, la ligne grande vitesse sur laquelle "nous travaillons depuis 2002 en constituant des réserves foncières pour diminuer l'impact des 48,5 km de ligne nouvelle qui a touché les exploitations agricoles", présente Thierry Couteller, directeur des opérations foncières à la Safer Bretagne. Une anticipation nécessaire au risque de voir subir la brutalité d’ une expropriation, sans plan B pour les éleveurs, "avec des fermes coupées en deux". Là, 714 ha de réserves foncières ont patiemment été constituées dont 443 ha revendues à Réseau ferré de France pour la seule emprise de la ligne, avec 84 ha destinés aux mesures compensatoires environnementales. "Il nous restait 187 ha à revendre à des agriculteurs prioritaires", détaillent, comptables, les responsables de la Safer.

Une délocalisation accompagnée

"Nous n'avons pas attendu la déclaration d'utilité publique de la LGV en 2007 pour agir", glisse Blandine Le Corre, conseillère foncier à la Safer 35 en évoquant le travail réalisé avec Mickaël Heurtin, installé avec son frère en production laitière et poulets de Janzé. Un kilomètre de ligne impactant 12,5 ha sur les 25 ha d'un des deux sites de leur exploitation (lire Terra du 17 juin) sur Cesson Sévigné. Trois ans plus tard, à Domloup, les éleveurs ont retrouvé leur sérénité, avec délocalisation à la clé, y compris de vie pour la famille de Mickaël. "Ce n'a pas été simple, nous avons emménagé dans une nouvelle maison, sur un nouveau site de 33 ha. Une délocalisation, c'est aussi une affaire d'intérêt général", estiment, avec l'exploitant, les responsables de la Safer, "celle de la profession agricole pour garantir son activité mais celle aussi du territoire où l'aménagement a lieu, car tous en bénéficient".

* Safer : Les sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural, créées en France par la loi d'orientation agricole de 1960, sont détentrices d'un droit de préemption sur la vente des terrains agricoles.

En chiffres

La Safer Bretagne a acquis 4 287 ha en 2015

Elle en a rétrocédé 4 731 ha

2 393 ha, soit près de 51 % des surfaces vendues par la Safer Bretagne vont à l'installation.
101 installations ont été accompagnées ainsi dont 27 femmes et 25 en agriculture biologique

1 018 ha ont été vendus pour l'étoffement d’exploitation

629 ha pour les aménagements parcellaires

189 ha pour le maintien des exploitations en place

170 ha pour la protection des captages d'eau, du littoral et des mesures compensatoires de la LGV

292 ha pour le développement local et l'aménagement du territoire

Mise à disposition : 1 734 ha

Conventions d’occupation précaire : 1 112 ha

Réserves compensatrices liées aux grands ouvrages linéaires et installations de JA : 1 583 ha


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui