Terra 05 mai 2016 à 08h00 | Par Olivier Jégou, chambre d'agriculture du Morbihan

20 ans d’expérimentation en biomatériaux à la station de Bretagne sud

La station expérimentale horticole de Bretagne sud (SEHBS) fête cette année ses 20 ans d’essais dans le domaine des biomatériaux, signe supplémentaire que son nom usuel ne recouvre plus la réalité de son activité actuelle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La station déploie ses expérimentations sur 4 hectares dont 2 en production conventionnelle et 2 en agriculture biologique.
La station déploie ses expérimentations sur 4 hectares dont 2 en production conventionnelle et 2 en agriculture biologique. - © Terra

Créée à l’origine par quelques visionnaires soucieux de promouvoir la recherche appliquée en production légumière et horticole pour la mettre à disposition des exploitants et des groupes et ainsi accompagner le développement de la filière, l’exploitation située à Auray (56) s’est progressivement délestée de son activité horticole pour se spécialiser en maraichage. Par ailleurs, la station a régulièrement étendu son rayon d’émission passant du local au départemental pour s’affirmer à l’échelle régionale et devenant même, sur la thématique des films biodégradables, la station référente en France.

La station en 2016

La SEHBS déploie aujourd’hui ses expérimentations sur 4 hectares, dont 2 en production conventionnelle et 2 en agriculture biologique. Ses missions sont de trois ordres : l’expérimentation pour répondre aux attentes des producteurs ; le conseil individuel technico économique, lui-même nourri de l’expérimentation ; et la formation pour accompagner les projets d’installation qui ont fortement augmenté cette dernière décennie. Elle s’appuie sur deux réseaux professionnels régionaux, le Cérafel et Initiative bio Bretagne (IBB). Cinq thématiques de travail ont été retenues par les professionnels : les techniques culturales en agrobiologie, les biomatériaux, les essais variétaux, les méthodes alternatives de protection des cultures, les fruits rouges en hors sol (fraise en framboise).

La diffusion des résultats des essais de la station se réalise à travers différents canaux dont le rapport annuel présenté en novembre aux producteurs, la newsletter Capbio, la rédaction de fiches techniques sur chaque essai ainsi que des publications régulières dans le presse spécialisée. Autre vecteur de diffusion et temps fort de l’activité de la station, la porte-ouverte annuelle, qui aura lieu cette année le 20 septembre, permet aux producteurs de visiter notamment les quelque 2 800 m2 de couverts supports des essais.

Réduire pénibilité et temps de travail

Si la station accompagne le développement de l’activité maraîchère à travers ses essais culturaux, l’amélioration des conditions et du confort de travail est aussi pris en compte à travers l’essai en cours sur la réduction de la pénibilité et du temps de travail en maraîchage biologique. L’essai explore une autre voie possible de réduction du temps de désherbage manuel par l’usage de robots travaillant en autonomie. Elle pourrait, en complément du désherbage, faciliter ou sécuriser de nombreuses autres tâches en maraîchage :

- diminution des charges portées et des charges tractées,

- amélioration des postures au travail,

- appui lors d’opérations culturales : plantations, récoltes…

- sécurisation de certaines opérations culturales pratiquées en hauteur.

Témoignage

Jean-René Menier, Président de la station / Les travaux et essais menés depuis plusieurs années par la SEHBS lui ont permis, en étant en prise directe avec les réalités et besoins des producteurs, de devenir l’outil régional reconnu par les professionnels du maraîchage comme en témoigne leur très forte participation à la porte ouverte de septembre dernier et la progression constante des demandes d’appuis et de conseils.

Référencée au plan national pour son apport dans le domaine des biomatériaux (notamment les films biodégradables), l’exploitation expérimentale d’Auray doit s’appuyer sur cette reconnaissance pour relever les défis, nombreux et passionnants, qui s’offrent à elle. Le premier repose sur la faculté de la station à renouveler en continu la pertinence de ses choix d’essais au service d’une activité maraîchère qui continue de se développer sur le territoire breton, notamment en zone littorale et en zone périurbaine ; cela passe par une écoute et une veille active. Le second est à rattacher au dossier "convergence" qui mobilise actuellement les chambres d’agriculture de Bretagne et qui vise à se doter d’un projet partagé régionalement et d’une organisation commune à moyen terme. La station doit en effet aisément et pleinement s’inclure dans cette démarche et renforcer encore son positionnement de référence régionale des exploitants maraîchers quel que soit leur mode de production, conventionnel ou bio.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui