Terra 31 août 2017 à 08h00 | Par Chantal Pape

Le Nivot sous le soleil pour la journée de retrouvailles des anciens

Cette année encore, les anciens exploitants de la FDSEA ont pu profiter du magnifique parc du Nivot pour leur journée de retrouvailles, le 24 août dernier, à Lopérec. L'occasion de rappeler que si les agriculteurs en retraite verront enfin leur pension atteindre au moins 75% du Smic, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour obtenir l'équité avec les autres catégories.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La journée de retrouvailles de la section des anciens exploitants de la FDSEA a attiré la foule au lycée agricole du Nivot, le 24 août dernier. © Chantal Pape Jean Tromeur, président de la section des anciens exploitants de la FDSEA © Chantal Pape Parmi les nombreuses animations, un stand "à tous les coups l'on gagne" de plantes et fleurs... ... et plusieurs jeux d'adresse © Chantal Pape

Jeudi dernier, c'est sous un soleil généreux que s'est déroulée la journée de retrouvailles des anciens exploitants de la FDSEA. Si elle permet à chacun de retrouver amis et connaissances dans un cadre convivial, elle est aussi, pour la section, l'occasion de faire le point sur ses revendications. "La retraite minimum va enfin atteindre les 75% du Smic à l'automne 2017", commence par rappeler Jean Tromeur. Une avancée qui ne doit pas faire oublier les dernières annonces du gouvernement Macron.

"La CSG va augmenter pour les retraites dépassant 1 200 € pour une personne seule, 1 800€ pour un couple". Une augmentation loin d'être indolore, puisqu'elle devrait atteindre 240 €/an pour une personne seule, 375 € pour un couple. "Et dans le même temps, l'exonération de la taxe d'habitation, sensée compenser la hausse de la CSG, sera progressive et étalée sur trois ans". Et le président de la section de dénoncer une atteinte de plus au pouvoir d'achat des retraités. "Le montant de nos pensions est bloqué depuis 2013. Et depuis, le coût de la vie n'a cessé d'augmenter".

 

Comme les autres

 

"Nous demandons une retraite agricole minimum égale à 85% du Smic, comme les autres catégories professionnelles, rappelle Jean Tromeur. Nous voulons aussi qu'elle soit désormais calculée sur les 25 meilleures années, comme c'est le cas pour les salariés". Un changement de mode de calcul qui n'apporterait certes rien aux retraités ayant déjà liquidé leurs droits. "Mais pour les actifs actuels, la MSA a estimé la différence à 200 €/mois, ce qui est loin d'être négligeable".

Au chapitre des revendications, les anciens voudraient aussi que la bonification pour enfants soit forfaitaire et non plus de 10%, "ce qui, avec nos petites retraites, nous pénalise". Et que le revenu de référence, servant à calculer les exonérations d'impôts ou de CSG, soit relevé de 2 000 €. "Il faut aussi que soit rétablie la demi-part supplémentaire pour les veufs, veuves et invalides".

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui