Terra 10 février 2018 à 08h00 | Par Chantal Pape

Res'Agri, un nouvel élan pour les comités de développement

Après 26 ans de bons et loyaux services, les comités de développement disparaissent au profit de Res'Agri. Mais si le nom change, objectifs et valeurs restent les mêmes. Avec l'espoir que cette nouvelle dynamique attire jeunes et moins jeunes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Isabelle Salomon, présidente de Res'Agri 29
Isabelle Salomon, présidente de Res'Agri 29 - © Chantal Pape

Dès les années 50, les agriculteurs finistériens ont ressenti le besoin de se réunir pour, ensemble, progresser sur la technique ou la gestion, améliorer leurs conditions de travail... D'abord baptisés GVA, groupes de vulgarisation puis de valorisation agricole, ils se sont rassemblés en sept comités de développement au début des années 90. Une nouvelle étape a été franchie lundi dernier, avec le lancement officiel de Res'Agri.

Pas de changement radical

"Un nouveau nom mais pas de changement radical, précise d'emblée Isabelle Salomon, la présidente de la fédération départementale des comités de développement. Nous allons toujours informer, former, innover, communiquer sur le métier, faire se rencontrer des agriculteurs d'ici et d'ailleurs..., pour toujours améliorer la rentabilité de nos exploitations".

Res'Agri, pour réseaux d'agriculteurs, a été adopté il y a quatre ans par le Morbihan, qui a aussi imaginé un logo en trois couleurs, vert pour le végétal, brun pour la terre et bleu pour la mer, omniprésente dans nos départements côtiers.

2 500 exploitations

Aujourd'hui, Res'Agri 29 regroupe 2 500 exploitations, soit 6 000 actifs agricoles. "Une ferme sur deux seulement, constate Isabelle Salomon qui, avec les élus des différents comités, planche depuis quelques temps déjà sur la façon d'attirer jeunes et moins jeunes. Souvent, nous sommes méconnus". Et de détailler les 50 groupes qui, d'un bout à l'autre du département, travaillent sur des thèmes aussi différents que la traite robotisée, les TCS, la culture de la carotte ou de la salade... "Les agricultrices, aussi, se retrouvent. Et ont choisi cette année de plancher sur le bien-être au travail".

"Dans le contexte actuel, les groupes sont une force, plaide André Sergent, le président de la chambre d'agriculture. Ils permettent de sortir de son exploitation, d'échanger... C'est comme ça qu'on va s'en sortir !"

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui