Terra 23 janvier 2015 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Fin des quotas : comment faire évoluer son exploitation ?

La journée laitière, organisée par la FDSEA 35 et les JA est toujours un moment fort de la vie syndicale. C'est encore plus vrai cette année avec la fin des quotas qui offre de nouvelles perspectives aux producteurs... mais aussi de nombreuses questions, auxquelles répondra cette journée du 27 janvier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : assis : Frédéric David et Eric Saulnier (JA). Debout : Cédric Henry et Christophe Berthier.
De gauche à droite : assis : Frédéric David et Eric Saulnier (JA). Debout : Cédric Henry et Christophe Berthier. - © A.M

"Si on doit faire face à un besoin de main-d'œuvre, pour congés par exemple, nous avons des solutions avec les services de remplacement, souligne Frédéric David, président de la section lait à la FDSEA 35. "En revanche, si on doit produire davantage sur du long terme ou faire face au départ d'un associé, il faut s'interroger sur les leviers à actionner pour faire évoluer son exploitation", complète Christophe Berthier. De la main d’œuvre supplémentaire, l'utilisation de nouvelles technologies, de nouveaux outils...? Ce sont toutes ces questions qui seront abordées lors de la journée du 27 janvier, notamment avec l'intervention d'Emmanuel Béguin, de l'Institut de l'élevage. Si, avec la disparition des quotas, l'éleveur va avoir plus de latitude dans l'exercice de son métier, ce nouveau contexte nécessite une réflexion globale sur le travail.

Cette journée est aussi l'occasion pour les responsables syndicaux de faire un bilan de l'année écoulée et des perspectives à venir, que ce soit au niveau, mondial, national, régional et même départemental.

La journée laitière est aussi le lieu privilégié pour faire le point sur les relations avec les différentes entreprises de transformation du secteur. Quelles sont les différences ? Comment les explique-t-on ? Où en es-t-on  dans l'écriture des contrats ?

En 2014, si les producteurs ont répondu favorablement à la demande des industriels de produire davantage, "nous avons le sentiment de ne pas avoir profité pleinement de cette année prospère, comme ont pu le faire certains de nos voisins européens", ajoute Frédéric David, estimant ainsi que les prix n'ont pas été suffisamment à la hauteur. Autant de questions qui seront abordées ce mardi 27 janvier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui