Terra 04 mai 2017 à 08h00 | Par Chantal Pape

Portrait

Convaincu que le robot est l'avenir de la production laitière dans un système d'exploitations familiales tel que nous le connaissons en France, Fabien Lelièvre consacre temps et énergie à tordre le cou aux idées reçues  : oui, robot et herbe sont compatibles, tout comme le sont robot et maîtrise du coût de production.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Fabien Lelièvre, concessionnaire Lely
Fabien Lelièvre, concessionnaire Lely - © Terra

Après plusieurs années comme commercial en produits phytos puis comme inspecteur dans les assurances agricoles, Fabien Lelièvre cherche à donner une nouvelle orientation à sa carrière professionnelle. "Je ne voulais plus être salarié". Sa volonté d'indépendance le pousse à s'installer à son compte. Il recherche alors une entreprise à reprendre avec un impératif : "avoir pour clients des agriculteurs". Sa première idée ? "Une concession de matériel agricole". Mais, au hasard des visites que lui propose l'agent auquel il s'est adressé, c'est la concession de robots de traite Lely, à Plonévez du Faou (29) qu'il découvre. Et c'est le coup de foudre... professionnel. "Je suis convaincu que le robot de traite aura, demain, le même impact sur les élevages que ne l'a eu, en son temps, le tracteur". Une conviction solidement étayée. "Il n'y a qu'à voir le mal que les gens se font à traire !". Et une autre façon d'envisager son métier. "Bien souvent, le temps libéré par le robot est réinvesti auprès des animaux pour d'autres tâches, comme le suivi...". Et les chiffres lui donnent raison. "En 2011, quand j'ai repris la concession, 108 robots étaient déjà installés. On devrait arriver à 200 d'ici la fin de l'année".

Des robots qui s'accommodent de troupeaux importants. "Dans trois élevages, nous en avons installé quatre". Et, contrairement aux idées reçues, au pâturage. "Il suffit de proposer de l'herbe appétente aux laitières pour les inciter à sortir du bâtiment... et à y revenir se faire traire pour accéder à une autre parcelle d'herbe fraîche". Et pas question de laisser dire que robot égale flambée des coûts de production. "Avec un robot, aussi, le prix de revient tient la route".

Mais passer à la traite au robot ne s'improvise pas ! "Lors de la mise en route, nous accompagnons l'éleveur. Puis nous lui proposons visites et formations durant la première année". Et ce n'est qu'à ce terme qu'il lui reviendra de choisir le contrat de maintenance le plus adapté à sa situation. Une tâche que s'est réservée Fabien Lelièvre. "L'essentiel de mon travail consiste aujourd'hui à piloter le bon fonctionnement de l'entreprise. Mais j'ai voulu garder ce contact avec la clientèle". Un rendez-vous qui lui permet de faire le point, un an après la mise en route du robot, sur les attentes du client. "Je veux qu'ils puissent dire qu'ils sont contents de leur installation". Car si le robot a le vent en poupe, le bouche à oreille y est pour beaucoup, un éleveur satisfait en parlant volontiers autour de lui.

 

 

- © Terra

Passionné par les vaches

"Mes parents ont arrêté la production laitière quand j'avais 5 ans". Fabien Lelièvre en est convaincu, sa passion pour les vaches date de sa plus tendre enfance. Et, si sa carrière professionnelle l'a longtemps emmené sur d'autres chemins, il a fini par s'y consacrer entièrement.

 

- © Terra

Le kayak pour se changer les idées

Si Fabien Lelièvre consacre de très nombreuses heures à son entreprise, il n'en oublie pas pour autant de pratiquer régulièrement le kayak. L'occasion de partir en excursion pour la journée, sur la ria d'Etel ou en pleine mer, avec une bande de copains.

 

- © Terra

24h/24

Traite, raclage, alimentation... la robotique a le vent en poupe en élevage. Pour assurer maintenance et réparation, l'équipe de la concession Lely de Plonévez du Faou s'est étoffée et compte désormais une douzaine de salariés. "Avec une astreinte assurée 24 heures sur 24, 365 jours par an", indique Fabien Lelièvre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui