Terra 27 août 2015 à 08h00 | Par Chantal Pape

Plus de 35 000 visiteurs à l'Agrifête

Tout au long de la journée, la météo a joué avec les nerfs des organisateurs de l'Agrifête. Mais il fallait bien plus que ces quelques petits grains pour décourager les visiteurs : ils étaient plus de 35 000, dimanche dernier, à se presser à Pleyber Christ !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Au concours de labours, l'ouverture du premier sillon requiert toute l'attention du concurrent et de son commissaire. © Chantal Pape Les enfants ont pu s'essayer en toute sécurité à la conduite de ces énormes tracteurs flambant neufs ! © Chantal Pape Au saut à l'élastique, certains ont eu besoin d'un coup de main pour oser s'élancer d'une hauteur de 60 mètres ! © Chantal Pape Cette année encore, les cantons ont rivalisé d'imagination pour des courses de moiss batt cross endiablées. © Chantal Pape A la course de tracteurs à pédales, tous les moyens sont bons pour franchir en tête la ligne d'arrivée... © Chantal Pape

La fête promettait d'être belle. Et le public ne s'y est pas trompé : dès la fin de la matinée, les parking de l'Agrifête ont commencé à se remplir. Et en milieu d'après-midi, routes saturées et circulation au pas ont demandé un peu de patience aux visiteurs qui ont continué à affluer en masse.

 

Les animations font le plein

 

Après les 2 500 entrées de l'Agrinight, le samedi soir, ils étaient plus de 35 000, dimanche, à se promener sur le site, profitant ici d'une course endiablée de moiss-batt cross ou de la finale départementale de labours, s'essayant là aux jeux bretons ou au maniement du tracto-pelle, misant sur le loto-bouse... Du côté des enfants, les balades en petit train des productions ou les courses de tracteurs à pédales n'ont pas désempli. Les plus grands, eux, ont pu s'initier à la conduite d'un quad, sauter à l'élastique, découvrir de nouvelles recettes de légumes ou la région vue d'en haut à bord d'un hélicoptère..

 

Un moment privilégié de rencontre

 

"Nous avons relancé les JA sur le canton depuis 4 ans. Et l'Agrifête est l'aboutissement de ce travail", rappelle Frank Kermarec. Si le président du comité d'organisation veut mettre en avant le côté festif de ce grand rendez-vous annuel, moment privilégié de rencontre et d'échange avec le grand public, il ne peut occulter la crise que traverse actuellement l'agriculture. "Stéphane Le Foll évoque 20 000 exploitations en difficultés. Sachant que chacune d'elle procure 5 emplois induits, c'est un plan social de 100 000 emplois qui est en jeu ! Mais, comme les exploitations sont disséminées, ça passe inaperçu".

 

Une crise profonde

 

"L'agriculture finistérienne vit des moments très difficiles, renchérit Sébastien Louzaouen. On paie les erreurs des 10 dernières années". Et le président des JA de dénoncer normes et réglementations propres à la France, induisant un déficit de compétitivité de la production nationale. "L'agriculture est délocalisable ! Ce qu'on a perdu ici est désormais produit en Allemagne ou en Espagne". Et, pour rappeler aux élus "que tout ne se décide pas à Bruxelles", les Finistériens se rendront à Paris le 3 septembre prochain... en tracteurs ! "On partira de la pointe Saint Matthieu".

 

 

Palmarès du concours de labours

 

A plat

1er : Thibault Oger

2è : Vincent Huon

3e  ex aequo : Erwann Marrec et Evan Primel

 

En planches

1er : Benoît Abgrall

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui