Terra 30 juin 2016 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Grand bassin de l'Oust : vingt ans d'actions pour la qualité de l'eau

Du bassin versant du Miny à l'Yvel-Hyvet et au grand bassin de l'Oust, ce sont 20 ans d'actions qui ont été menées au service de l'eau et des milieux aquatiques. À cette occasion, l'ensemble des acteurs s'est retrouvé le vendredi 24 juin à Ploërmel, au lycée La Touche, pour une journée rétrospective.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

"Sur la question de la qualité de l'eau, les agriculteurs ont été pris pour cible au départ. Il a fallu mener un gros travail de consensus et de pédagogie pour faire en sorte que ce qui était perçu comme une contrainte, devienne des
opportunités". En tant que
président de la chambre d'agriculture du Morbihan de 1995 à 2013, Yves Le Gourrierec est un témoin et acteur avisé de l'évolution des consciences d'abord et des pratiques ensuite, qui ont permis d'engager ce grand combat pour la qualité des eaux.

Un peu d'histoire pour commencer. Depuis 1950, l'agriculture bretonne s'est intensifiée pour répondre aux besoins sans cesse croissants de la demande. L'arasement des haies et talus, l'augmentation des fertilisants et produits phytosanitaires et la modification des itinéraires techniques ont fait apparaître des problèmes environnementaux tels que la dégradation des sols et de la qualité de l'eau. Le bassin versant de l'Yvel-Hyvet, n'échappe pas à ces phénomènes et le lac au Duc, exutoire de ce bassin versant a vu ses teneurs en nitrates augmenter fortement, passant de 10 mg/l à plus de 60 mg/l au début des années 90.

7 bassins versants associés

En novembre 1990, conscients de l'ampleur des problèmes qualitatifs et quantitatifs qui se posent sur le lac au Duc, principale ressource en eau potable du canton de Ploërmel, Paul Anselin, alors président du syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable propose la création d'un comité de pilotage "Qualité de l'eau". Objectif ? "Sauvegarder les vocations existantes du lac au Duc (base de loisirs et eau potable) en les contrôlant", se souvient Paul Anselin. Le comité de pilotage devient ensuite association, qui elle même s'agrandit pour réunir les élus des 22 communes du bassin versant, les administrations, et les organisations professionnelles et associatives... Le bassin versant du Miny est alors choisi pour mener des expérimentations de prévention, une mission confiée à la station biologique de Paimpont et à la chambre d'agriculture du Morbihan. En 1996, l'association intègre le programme Bretagne Eau pure 2, initié par la Région. Deux ans plus tard, 7 autres associations de bassins versants sont mises en place et l'association du grand bassin de l'Oust est finalement créé en 1998, avant une dernière étape en 2011 avec la création du syndicat mixte du grand bassin de l'Oust (SMGBO), "dans le but d'élargir son champ de compétences et de diversifier ses actions", souligne André Piquet qui en est aujourd'hui le président.

Volet agricole

Sur le volet agricole, les premières actions ont consisté à raisonner la fertilisation avec la réalisation de plans prévisionnels de fumure, des démonstrations d'épandage ou la mise en place de couverts végétaux... Mais aussi raisonner les phytos avec la réalisation de parcelles à risque et en abordant la substitution moléculaire. Depuis 2006, c'est la lutte contre le phosphore qui a été mise en avant par l'intermédiaire d'analyses, de couvertures permanentes, de création de groupes sur l'érosion, de semis sous couvert de maïs...

Si au cours de cette journée rétrospective les acteurs s'accordent à dire que les batailles sur les nitrates et pesticides sont bien engagées, de nouveaux défis émergent notamment sur le volet milieux aquatiques (Lire encadré).

"La Bretagne a su prendre le taureau par les cornes en mettant autour de la table de multiples acteurs qui n'ont pas forcément les mêmes visions mais qui ont tous un intérêt commun : disposer d'une eau de qualité. N'ayez pas peur de valoriser tout le travail qui a été fait", a conclu Martin Gutton, directeur de l'agence de l'eau Loire Bretagne. Avec l'organisation de cette journée, le syndicat mixte du grand bassin de l'Oust a montré qu'il avait compris le message. Et c'est sans doute encore plus important à l'heure où l'évolution de l'organisation des collectivités territoriales prévoit une nouvelle répartition des compétences. Ainsi, la gestion des milieux aquatiques va revenir à partir de 2018 aux communautés de communes... sachant que celles-ci peuvent décider de transmettre cette compétence au SMGBO, pour assurer la continuité des missions...

Le grand bassin de l'Oust : 4 000 km de cours d'eau

L'Oust est une rivière qui prend sa source à Saint Brandan, dans les Côtes d'Armor. Affluent principal de la Vilaine, qu'elle rejoint à Redon, la rivière est canalisée sur plus de 80 km.

D'une superficie de 2 850 km2, le territoire du GBO s'étend sur les départements du Morbihan (79 %), de l'Ille-et-Vilaine (15 %), et des Côtes d'Armor (6 %) et couvre 128 communes. L'Oust reçoit différents affluents : le Ninian, l'Yvel et l'Aff en rive gauche, la Claie et l'Arz en rive droite. Le territoire du GBO est constitué de sept bassins versants et est très rural avec une SAU d'environ 170 000 ha, soit près de 60 % de sa superficie et près de 3  500 agriculteurs.

Environ 4 000 km de cours d'eau parcourent le GBO.


- © Terra

Exemple d'action sur le volet milieu aquatique

En 2015, l'opération "site vitrine" a été lancée sur le ruisseau du Miny. Ainsi, sur cet aflluent direct du lac au Duc, l'opportunité s'est présentée de réaliser des travaux de remise en eau de l'ancien lit du cours d'eau. Ces travaux consistent à restaurer le fonctionnement des cours d'eau en intervenant sur les berges, la ripisylve, le lit mineur et les zones humides. La berge et la ripisylve qui l'accompagne sont essentielles au bon fonctionnement des cours d'eau en contribuant notamment à un ralentissement de l'onde de crue, une épuration des eaux, une meilleure stabilité des berges. La diversification des écoulements permettra également de diversifier les habitats afin que la faune aquatique puisse trouver des zones de reproduction et des zones d'alimentation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui