Terra 28 mai 2015 à 08h00 | Par Emmanuelle Le Corre

ANI : une réforme à risque pour Groupama

L'année 2015 est une année charnière pour Groupama Loire Bretagne. En assemblée générale, le 22 mai à Saint-Brieuc, l'assureur a fait état de la situation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Louis Pivard, vice-président de la fédération nationale Groupama ;  Michel L'Hostis, président de Groupama Loire Bretagne et Christian Cochennec, son directeur général à Saint-Brieuc le 22 mai.
Jean-Louis Pivard, vice-président de la fédération nationale Groupama ; Michel L'Hostis, président de Groupama Loire Bretagne et Christian Cochennec, son directeur général à Saint-Brieuc le 22 mai. - © Terra

"L'année 2014 est une année de bonne facture", a résumé Christian Cochennec, directeur général de Groupama Loire Bretagne. Mais 2015 est une année stratégique pour l'assureur. Alors que le groupe affiche un résultat consolidé de 41,8 millions d'euros en 2014 dans un contexte de sinistres en hausse (résultat net de 26,7 millions d'euros), les marqueurs habituels évoluent. Dans un pays où l'environnement économique reste compliqué, s'additionnent la concurrence féroce sur le marché des assurances, et surtout le nouvel accord national intraprofessionnel (ANI), qui oblige les entreprises à proposer une complémentaire santé à ses salariés à compter du 1er janvier 2016. Premier assureur français en complémentaire santé individuelle, Groupama s'inquiète logiquement des prochaines évolutions. "C'est un vrai risque pour nous", confirme Jean-Louis Pivard, vice-président de la fédération nationale Groupama et président de Groupama Rhône Alpes Auvergne, qui chiffre l'enjeu à 160 - 200 millions d'euros de portefeuilles individuels, soit "30 à 40 millions de marge brute". "C'est une année charnière et mon message est d'encourager les salariés qui ont une bonne complémentaire chez nous à le dire à leur patron", partage Michel L'Hostis, président de Groupama Loire Bretagne. Fin 2014, 10 000 contrats collectifs étaient signés. Un accord de distribution, pour le compte d'Agrica, d'une complémentaire de groupe à destination des salariés agricoles est également en cours de négociation.

Les gros sinistres en augmentation

Ce qui restera de l'année 2014 est la hausse de l'enveloppe globale des indemnisations versées, soit un bond de 22 millions d'euros du rapport sinistres à cotisations entre 2013 et 2014. La tendance observée se confirme avec l'augmentation de la charge des gros sinistres corrélée à une diminution du nombre. En effet, le groupe Groupama Loire Bretagne déplore 7 sinistres très importants, dont trois sinistres corporels, pour un montant de 47 millions d'euros. Un sinistre en assurance automobile a été valorisé à plus de 20 millions d'euros.

Basculement informatique

2015, c'est aussi une petite révolution interne dans le groupe Groupama Loire Bretagne avec le basculement le 12 mars 2015 du système informatique dans la communauté informatique. Un gros pavé en fait puisque la mutuelle qui a engagé un travail d’optimisation de ses frais de fonctionnement, en baisse de 4,8 millions d'euros (informatique, gestion du parc immobilier, coûts de fonctionnement) est toujours en phase d'appropriation des outils informatiques. Christian Cochennec décrit "une bascule difficile" mais "un outil qui marche", "en septembre, tout le monde est reparti pour la commercialisation", évalue-t-il.

Quelques chiffres (2014)

41,8 M€ de résultat consolidé

+2,5 % de son chiffre d’affaires Incendies Accidents Risques Divers (IARD)

504 M€ : montant total des indemnisations versées à ses sociétaires au titre des sinistres

Marge de solvabilité de 9,3 fois la marge requise (8,7 en 2013).

Baisse de 4,8 M€ des frais généraux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui