Terra 02 novembre 2017 à 08h00 | Par Jean-Paul Riault, président de JA Bretagne

Un juste prix aux producteurs et le beurre reviendra dans les rayons !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

Depuis plusieurs semaines, on n’entend plus que cela : c’est la pénurie de beurre ! Tous les médias nationaux font leurs gros titres sur le sujet en montrant des industries agro-alimentaires, des boulangers, des consommateurs inquiets de voir leurs fournisseurs dépourvus et les rayons des GMS vides ou presque.

Stop à la désinformation ! Il est grand temps de rétablir quelques vérités.

Oui la consommation de beurre a augmenté ces dernières années, les chiffres l’attestent : + 5 % de consommation de beurre en France entre 2013 et 2015. La consommation mondiale de matière grasse du lait a elle aussi augmenté au niveau mondial grâce au maintien des consommations traditionnelles mais aussi grâce au regain d'intérêt qu'elle rencontre dans certains pays.

Oui la disponibilité de lait en France a diminué, notamment dans l’Ouest. La crise que subissent les producteurs de lait depuis plusieurs années aura eu raison d’eux. Cela se vérifie rien qu’en regardant la baisse des points de collecte dans nos départements.

Même si la collecte est repartie à la hausse depuis l’été 2017, la moindre disponibilité conjuguée à une demande forte a fait s’envoler les cours de la cotation de beurre !

Et voilà le principal problème des distributeurs ! Du beurre il y en a, mais il faut le payer !

L’absence de beurre dans les rayons des distributeurs n’est que la conséquence de la guerre des prix que se livrent avec acharnement les distributeurs et les transformateurs. A force de ne pas vouloir payer au prix juste, les producteurs ont du faire des choix de production pour survivre et les transformateurs préfèrent livrer des marchés plus rémunérateurs ! Cet état de fait, qui place les transformateurs en position de domination démontre une fois de plus les relations conflictuelles entre distributeurs et transformateurs avec une distribution qui refuse toute hausse de la part de ses fournisseurs et des producteurs qui restent la variable d’ajustement.

Et que dire de la communication faite par la distribution autour de cette pénurie, avec des écriteaux dans les rayons vides indiquant que s’il n’y a pas de beurre, c’est qu’il n’y a plus de lait et que les producteurs ne font plus assez de matière grasse. C'est tout simplement honteux !

Alors que le chantier 1 des Etats généraux de l’alimentation vient de se clôturer et que le Président Macron en a donné les conclusions il y a moins d’un mois, cela montre qu’il est grand temps d’agir. Il y a urgence !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes