Terra 15 février 2018 à 08h00 | Par Chantal Pape

Les éleveurs imaginent un nouvel avenir pour l'abattoir de Pont Croix

Utilisateurs de l'abattoir de Pont Croix, une poignée d'éleveurs a refusé de se résigner quand il a fermé ses portes, en mars dernier. Après avoir monté une association avec des professionnels de la filière et des consommateurs, ils ont pour projet de relancer l'activité et d'y adjoindre un atelier de découpe-conditionnement et un système de vente en ligne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une première réunion d'information à destination des éleveurs a fait salle comble, le 6 février dernier à Confort Meilars.
Une première réunion d'information à destination des éleveurs a fait salle comble, le 6 février dernier à Confort Meilars. - © Adapoc

Détenu par la communauté de communes du Cap Sizun, l'abattoir de Pont Croix a fermé ses portes le 31 mars 2017. "Un audit, réalisé par la chambre d'agriculture, a révélé qu'il était en excellent état, de nombreux investissements ayant été réalisé ces dix dernières années", explique Gwéanël Le Berre. Une situation qui pousse une poignée d'éleveurs qui avaient l'habitude de travailler avec cet abattoir à se poser la question d'une reprise de l'outil. Très vite, ils associent à leur réflexion professionnels de la mise en marché, élus, consommateurs et associations citoyennes, étendent leur rayon d'action du pays bigouden à Douarnenez. Et fondent l'Adapoc, l'association pour le développement de l'abattoir de proximité en Ouest Cornouaille, dont Gwénaël Le Berre assure la co-présidence. Puis, en une trentaine de réunions, ils dessinent les contours d'un projet, présenté aux éleveurs le 6 février dernier.

Vente directe et circuits courts

"Notre projet s'articule autour de trois volets, détaille Gwénaël Le Berre. La relance de l'activité d'abattage à Pont Croix, la création d'un atelier collectif de découpe et de conditionnement et le développement d'un système de vente innovant". L'objectif est double : mettre cet outil à disposition des éleveurs pratiquant ou souhaitant développer la vente directe en Ouest Cornouaille et favoriser les circuits courts de "second niveau", regroupant éleveurs, bouchers, restauration commerciale ou collective, consommateurs prêts à jouer la carte de la proximité.

Une large gamme de services

Pour se démarquer et répondre aux attentes des uns et des autres, l'association veut proposer une large gamme de services : découpe personnalisée, maturation des viandes, surgélation rapide, viande hachée et saucisses, conditionnement sous vide, colisage de plusieurs tailles, livraison...

Les éleveurs qui le souhaitent pourront aussi confier la commercialisation à l'abattoir. "Il s'agira d'une première en France", souligne Gwénaël Le Berre. Adoptée par certaines criées bretonnes pour leurs poissons "d'exception", cette vente en ligne sera réservée à de viande haut de gamme, issue de l'agriculture biologique, de races allaitantes, d'élevage à l'herbe, sans OGM... "Les cahiers des charges sont en cours de rédaction".

Après une première réunion d'information à destination des producteurs, le projet suit son cours. "Pour bénéficier d'un maximum de subventions, il faut que l'abattoir soit public", indique Gwénaël Le Berre. Les quatre communautés de communes de l'ouest Cornouaille réfléchissent à la structure capable de porter le projet. "Et la Scic, société coopérative d'intérêt collectif, qui va bientôt se substituer à l'Adapoc, sera locataire". L'atelier de découpe conditionnement prendra également place dans l'abattoir, dont le tiers de la surface était inutilisée. "Nous travaillons sur les plans d'aménagement, pour une ouverture prévue en fin d'été 2018".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui