Aller au contenu principal

Groupama
2012, l'année du redressement

Automobile, habitation... : en 2012, Groupama a multiplié les bons résultats, ce qui lui permet de redresser la barre après une année 2011 difficile.

De gauche à droite : Jean-Luc Baucherel, président de Groupama Loire Bretagne et de Groupama SA, et Christian Cochennec, directeur de Groupama Loire Bretagne.
De gauche à droite : Jean-Luc Baucherel, président de Groupama Loire Bretagne et de Groupama SA, et Christian Cochennec, directeur de Groupama Loire Bretagne.
© Terra

2012 est, pour Groupama, l'année du redressement. "Après un exercice 2011 déficitaire à - 1,8 milliard d'euros, le résultat au 30 juin 2012 est à - 87 millions d'euros", a indiqué Jean-Luc Baucherel lors de l'assemblée générale de la fédération finistérienne de Groupama Loire Bretagne, le 16 novembre dernier à Plougastel Daoulas. Un redressement qui a eu lieu dans toutes les branches  de l'entreprise. Les assurances automobile et habitation ont ainsi progressé plus vite que le marché. "Un marché atone, souligne le président de Groupama Loire Bretagne et Groupama. En 2012, il y a eu moins de véhicules mis sur le marché, moins d'habitations construites qu'en 2011". L'assurance à la personne s'est également bien portée. "Par contre, l'épargne retraite s'est moins bien comportée". L'assurance vie a également connu quelques difficultés. "Rien d'étonnant, analyse Christian Cochennec, directeur général de Groupama Loire Bretagne. Ces produits sont adossés à des obligations, qui rapportent
2,10-2,20% sur 10 ans. Difficile, dans de telles conditions, de rémunérer à 3 ou 3,5 % ! Les clients sont donc attentistes et la collecte baisse".


Bientôt une nouvelle offre santé...

 

A Groupama Loire Bretagne, la tendance est la même. "En automobile, 2012 sera notre deuxième meilleure année, avec 8 000 véhicules de plus, détaille Christian Cochennec. C'est excellent". Habitation, garantie des accidents de la vie... : là encore, les résultats sont bons. "En santé, c'est plus difficile".
Si l'année 2012 n'est pas encore terminée, la sinistralité a été moins marquée dans l'Ouest de la France que dans certaines zones de grande culture, qui ont dû faire face au gel, aux pluies abondantes... entraînant pertes de récolte, resemis... "Au niveau national, ces sinistres climatiques nous ont coûté 200 millions d'euros", indique Jean-Luc Baucherel. Et, pour certaines cultures, lin, pomme de terre..., Groupama réfléchit à une modification des garanties.
Et 2013 ? "Nos augmentations de tarif seront dans la moyenne du marché, et nous serons bien positionnés". Cependant, Groupama Loire Bretagne ne cache pas son inquiétude sur les contrats santé. "Des ménages font le choix de ne plus s'assurer en complémentaire". Si cette stratégie peut se révéler gagnante à court terme, elle tourne vite à la catastrophe en cas d'hospitalisation... "Nous réfléchissons donc à une formule allégée, qui se limite aux garanties les plus nécessaires, afin de limiter le budget à y consacrer".


… et un nouveau président

 

2013 sera aussi l'année du changement de président. "Cela fait 38 ans que je suis engagé à Groupama, indique Jean-Luc Baucherel. J'ai fait ma part". Le 14 décembre à Groupama, le 18 décembre à Groupama Loire Bretagne, un nouveau président sera élu. "Je reste juste vice-président de ma caisse locale de la Roche Bernard, dans le Morbihan".

Chantal Pape

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Publicité