Aller au contenu principal

2017 annonce une légère embellie

C'est désormais une tradition. À l'occasion du Space, le Crédit Agricole publie ses résultats sur le marché de l'agriculture. Si 2017 annonce une reprise de l'activité, la prudence reste de mise, avec des résultats hétérogènes, au sein des territoires mais aussi des filières.

De gauche à droite, Rozanne Dodard Latimier, Roger Andrieux, et Jean-Christophe Roubin.
De gauche à droite, Rozanne Dodard Latimier, Roger Andrieux, et Jean-Christophe Roubin.
© Terra

2016 a été une année horrible pour l'agriculture française, avec des difficultés économiques, climatiques, et des crises sanitaires", rappelle Roger Andrieux, président de Crédit Agricole Bretagne. Le montant des crédits réalisés aux agriculteurs a connu une baisse de 3 %, notamment avec une chute du machinisme très nette. En 2017, la collecte augmente et les prêts sont en légère baisse mais se stabilisent. "On ressent encore les effets de 2016 et le contexte prix, mais on a vu une embellie sur le marché du porc", explique Roger Andrieux.

Au niveau breton, le constat est identique. En 2017, la collecte augmente de 7 % et la réalisation de crédits de 2,6 %, après une baisse de 7 % en 2016. "L'agriculture bretonne reprend un peu de couleurs même s'il convient de rester prudents, car cette légère embellie cache des situations très contrastées", développe Rozanne Dodard Latimier, directrice du marché agricole au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine.

L'installation des jeunes agriculteurs reste une des priorités dans l'accompagnement du Crédit Agricole. En Bretagne, 2e région en termes d'installation, 472 JA se sont installés en 2016 et on estime à 15 % la progression du nombre d'installations en Bretagne en 2017, soit environ 540 nouvelles installations. Pour les accompagner au mieux, un nouveau dispositif a été mis en place : L'installation by CA. "Cette nouvelle offre intègre un prêt à l'installation avec des modulations d'échéances, un volet assurantiel incitatif, une offre monnétique avantageuse pour ceux qui souhaitent développer les circuits courts, un volet e-commerce, et une offre de télésurveillance", explique Jean-Christophe Roubin, directeur de l'agriculture au Crédit Agricole.

L'agriculture a de plus en plus besoin de se sécuriser. Pour y contribuer, le Crédit Agricole joue d'une part la carte de l'accompagnement, avec notamment aujourd'hui 35 administrateurs référents en Bretagne. Ces derniers portent leur regard de professionnel sur l'entreprise. Ils peuvent intervenir sur des situations difficiles ou des projets de développement ou d'installation, en appui du conseiller. L'autre volet de la sécurisation est mis en place par les assurances. D'ailleurs, on note pour l'année 2016, une augmentation de la garantie sur le multirisque de plus de 10 % par rapport à 2015, de plus de 11 % sur les automoteurs et de 50 % sur la mortalité des animaux.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Mon vœu pour 2022

"Adieu veau, vache, cochon, couvée", c’est ainsi que pourrait se résumer le bilan de l’année qui s’achève. Les…

Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
"La contractualisation doit participer à la juste rémunération"
Jean-François Guihard vient d'être élu à la présidence d'Interbev, l’interprofession bétail et viandes. Cet artisan-boucher de…
Des actes concrets et immédiats

La crise s’installe dans nos fermes. Elle ronge les fondations du dynamisme de notre Bretagne qui doit tant au secteur…

Publicité