Aller au contenu principal

Paysage
30 % d'entreprises en plus

Elles sont 1770 en Bretagne. En deux ans, le nombre d'entreprises du paysage a explosé, progressant de 30 %. Mais crise aidant, leur chiffre d'affaires stagne et ferait craindre une paupérisation du secteur. Pour réagir, ses représentants de l'Unep se dotent d'une marque, Expert jardins.

Henri Mignon
Henri Mignon
© claire Le Clève

.

 

Plus ne veut pas toujours dire mieux. L'expérience est vécue par le secteur du paysage. Le nombre de ses entreprises, en deux ans, a progressé de 27 % en Bretagne et de 30 % sur le territoire national. Un regain de vocation encourageant ? Pas vraiment, tempère Henri Mignon entrepreneur à Larmor Plage et président régional de l'Unep, Union des entreprises du paysage. Ce même si l'attractivité du métier reste toujours forte chez les jeunes bretons qui peuvent compter sur de nombreux centres de formations régionaux. "Nous avons vu la création de beaucoup de très petites entreprises surfer sur la vague des autoentrepreneurs", explique t-il en relativisant le professionnalisme de certains. "N'importe qui peut s'installer et faire de l'entretien, l'investissement est faible. De là à être un véritable professionnel, il y a de la marge !".

 

Un chiffre d'affaires qui piétine

Et de fait, le chiffres d'affaire global du secteur n'a pas évolué sur la période, affichant 305 millions d'euros. Crise économique, concurrence et conditions hivernales difficiles expliquent donc cette stagnation dans un secteur où la perte, par actif, a voisiné les 10 %. "La profession est en train de s'appauvrir", regrette l'entrepreneur de Larmor plage. Et si le premier semestre 2011 semble marqué par un frémissement d'activités plus prometteur, "cette crise a été l'occasion de nous interroger, et de tirer la profession vers le haut". Un travail dans la continuité de la convention collectives élaborées en 2009. Afficher une qualité de prestation, c'est tout l'objet de la marque " Expert Jardin" dont les adhérents de l'Uned (140 sur les 1770 entreprises bretonnes) ont décidé de se doter au niveau national. Une marque adossée à une charte de qualité "garantissant aux clients une qualité de réalisation et un savoir faire". De quoi pousser à faire la différence espère ses représentant qui se retrouveront début janvier, en assemblée générale à Rennes.

 

Claire Le Clève

 

Focus

26 000 entreprises en France travaillent dans le secteur du paysage dont 1770 en Bretagne pour 5100 actifs dont 1550 non salariés. 61 % de ces entreprises se consacrent à la création et 39 % à l'entretien de jardins. Plus qu'ailleurs en France, leur clientèle bretonne est à 46 % constituée de particuliers, 29 % des marchés publics et 25 % les entreprises privées. La baisse de la TVA de 19,6 à 5,5 %, décidée en 2007 pour les emplois liés au service à la personne a permis d'assainir le secteur. 1/3 des entreprises du paysage font du service à la personne.

 

A savoir

Une première nationale est en train de voir le jour au centre de formation de Kerplouz à Auray avec la création du premier contrat de qualification en maîtrise paysagère du végétal. "Le végétal est notre cœur de métier, on a besoin que nos salariés y reviennent", pour Henri Mignon.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Marché foncier en croissance, des prix qui continuent de progresser
Un an de crise sanitaire n'auront pratiquement eu aucune incidence sur l'activité du marché foncier et de la Safer. Mieux, le…
Choucas : du blé pour camoufler le maïs
Ravageurs, désherbage du maïs et pression des maladies sur céréales…, programme dense à la réunion bout de champ Agrocultures,…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité