Aller au contenu principal

+ 58 % œufs : les prix de l'origine France flambent

© Pascal Le Douarin

Les élevages français n'étant pas concernés par la crise du fipronil, le prix des œufs d'origine France a flambé sous la demande des acheteurs de toute l'Europe, ce qui affecte l'activité des casseries et les centres de tri français du syndicat national des industriels et professionnels de l'œuf (Snipo), qui demandent, dans un communiqué le 11 septembre, "une revalorisation rapide et importante des prix de vente des ovoproduits et des œufs coquille". Selon le Snipo, les cours ont augmenté de 58 % depuis huit semaines, atteignant "des prix proches de ceux de 2012 lors de la mise en application des normes bien-être animal". Les casseries signalent déjà "des ruptures de livraison d'ovoproduits chez certains clients ainsi que d'œufs coquille pour la distribution".


Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité