Aller au contenu principal

60 ans et plus : le combat syndical continue !

C’est plus de 250 anciens agriculteurs qui ont assisté à l’assemblée générale des anciens exploitants lundi dernier à la maison de l’agriculture de Plérin. L’occasion de se réunir pour échanger sur la réforme des retraites, la relance syndicale ou encore la santé. Tous estiment que des combats syndicaux reste à mener.

C’est plus de 250 anciens agriculteurs qui ont assisté à l’assemblée générale des anciens exploitants lundi dernier à la maison de l’agriculture de Plérin. L’occasion de se réunir pour échanger sur la réforme des retraites, la relance syndicale ou encore la santé. Tous estiment que des combats syndicaux reste à mener. Suite à la pétition concernant la réforme des retraites -signée par plus de 100 000 anciens exploitants-certaines revendications du syndicat ont été entendu, à commencer par le respect du minima à 75 % du Smic effectif d'ici 2017 pour une carrière complête. Cependant, d’autres sont toujours en négociation,notamment "la suppressionde la condition des 17,5 ans d’affiliation, appliquée uniquement aux retraités en 2014, soit seulement 1 100 bénéficiaires pour toute la France qui n’est pas satisfaisante sans un effet rétroactif, au moins jusqu’aux retraités de l’an 2000", dénonce Jean Quéré, président de la section des anciens dans les Côtes d’Armor. Des propos entendus par Marc Le Fur, député qui reconnaît dans cette application de la loi "un coup d’épée dans l’eau". Il poursuit en estimant que "les différents systèmes de retraites doivent s’harmoniser tant sur le montant, que l’âge du départ en retraite et l’année de référence". Et d’admettre : "nous avons progressé mais cette réforme a loupé ce point essentiel, notamment sur l’application commune et générale des 25 meilleures années".

Sensibiliser les jeunes retraités


Pour le président départemental, "la principale mission de la section est de défendre les retraités de l’agriculture". Ainsi, il regrette "la difficulté d’intégrer dans notre section des jeunes retraités". Et d’ajouter : "la relance syndicale ne se gagne pas en claquant des doigts, mais en étant actif. Je lance un appel envers les jeunes retraités pour qu’ils nous rejoignent. Nous comptons sur les actifs pour commencer à les sensibiliser avant qu’ils répondent à l’appel d’autres organisations de seniors". Si les jeunes retraités sont recherché parle syndicat c’est bien pour défendre le droit à la retraite mais plus largement aux soins pour tous. En effet, comme le rappelle Jean Quéré : "le vieillissement est global et malheureusement inéluctable".

Dépendance : une question ouverte


Ainsi, un adhérent interroge : "Comment un retraité agricole peut payer un Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) alors qu’il coûtent trois fois plus cher que son revenu ?". Une question qui reste aujourd’hui sans réponse. Si la solution de l’aide à domicile est la plus prisée, elle ne convient pas à toutes les pathologies. A ce titre, une loi d’orientation pour l’adaptation de la société au vieillissement est en projet. La section des anciens exploitants suit de près ces évolutions prévue pour janvier 2015. L’objectif étant de garantir aux Français une offre de maisons de retraite accessibles financièrement en réduisant le reste à charge des résidents en Ehpad. Par ailleurs, une infirmière et un médecinde la  MSA sont intervenus sur le thème de la mémoire lors de cette assemblée. L’occasion de rappeler qu’elle doit être stimulée pour rester efficace. "Faire des mots croisés, bien se nourrir, faire une activité physique, bien dormir sont les clés pour préserver sa mémoire", explique le Dr Bon. Dans ce sens, la MSA propose des sessions "PEPS Eurêka" qui grâce à des exercices et aux conseils de bénévoles formés permettent de stimuler la mémoire."Il ne s’agit pas de retrouver la mémoire de ses 20 ans mais bien par son comportement de préserver sa mémoire et ses souvenirs", précise l’infirmière. Une proposition qui attire les séniors alors qu’une étude montre que le vieillissement c’est 30% d’hérédité et 70% de comportement.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité