Aller au contenu principal

700 000 prélèvements de sangliers... et pourtant

© Terra

Au début des années 1990, un peu plus de 100 000 prélèvements de sangliers étaient réalisés chaque année. En 2017, ce nombre est passé à 700 000, selon les chiffres du réseau ongulés sauvages de l’office nationale de la chasse et de la faune sauvage. L’augmentation de ces prélèvements s’explique en partie par l’augmentation de la population de sangliers, en France, depuis 30 ans.

Dans dix départements français, le nombre de prélèvements est supérieur à 15 000 sangliers ; le Var et le Gard totalisent à eux seuls plus de 60 000 opérations. Des animaux sauvages ont occasionné de nombreux dégâts sur les exploitations agricoles, l’an passé, ils ont été estimés à 30 millions d’euros, 80 % de cette somme est imputable aux seuls sangliers.

Le 12 décembre 2017, le groupe technique national danglier (GTNS), a tenu une réunion afin de faire le point sur le plan national de maîtrise du sanglier, sur les difficultés rencontrées et pour proposer des actualisations réglementaires. Les représentants de la fédération nationale des chasseurs de France et des fédérations départementales de chasseurs, ont proposé, de leur côté, le 24 juillet dernier, un projet de décret afin d’étendre la période de chasse du dernier jour de février au 31 mars, ainsi qu’un projet d’arrêté qui supprimerait le sanglier de la liste des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts. Des mesures peu convaincantes pour le président de la commission "faune sauvage" de la FNSEA Thierry Chalmin : "la période de chasse, est déjà de neuf mois sur douze, ce n’est pas un mois de plus qui changerait grand-chose". L’organisation est aussi fermement opposée au retrait de l’animal de la liste des espèces "susceptibles d’occasionner des dégâts". "Avec le texte actuel, un agriculteur qui constate des dégâts de sanglier sur sa parcelle peut demander à faire usage du droit de destruction, ou déléguer ce droit à quelqu’un, ce ne serait plus le cas s’il était retiré de la liste". Le débat est loin d'être clos.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité