Aller au contenu principal

Abattoirs : quelles conditions de travail ?

Les difficultés de la filière porcine inquiètent la CFDT. Le syndicat dénonce des conditions de travail qui se détériorent.

Les responsables syndicaux CFDT agroalimentaire de Bretagne tirent la sonnette d'alarme
Les responsables syndicaux CFDT agroalimentaire de Bretagne tirent la sonnette d'alarme
© Terra

Le secrétaire général de la CFDT de Bretagne, en charge de l'agroalimentaire, Jean-Luc Feillant, ne voudrait pas que la crise porcine soit résumée au seul maillon de la production. C'est tout le sens de la conférence de presse qu'il a tenu mardi 3 novembre dernier avec des délégués d'abattoirs bretons et d'autres maillons de la filière. Amplitude horaire, augmentation des cadences, développement du taux des maladies professionnelles et de l'absentéisme... Autant de conséquences de la crise porcine subies par les salariés des outils industriels, qu'ont exprimées les délégués syndicaux. "Nous sommes victimes de la crise de la filière sans en être les responsables", dénonce ainsi Marie-Jeanne Menier, déléguée syndicale à la Cooperl de Lamballe. A titre d'exemple, Sandra Ricard, elle aussi à la Copperl de Lamballe pointe les retards d'enlèvement qui ont pour conséquence des porcs plus lourds, ce qui pose des difficultés aux abattoirs. "Il ne faut pas que l'amont cache le reste de la souffrance de la filière. Les conditions de travail se détériorent, on licencie des gens pour inaptitude et même la qualité n'est plus au rendez-vous. Les gens sont à bout !", prévient encore Marie-Jeanne Menier. Pour Hervé Thiboult, qui représente lui la partie alimentation animale, la crise porcine touche tel ou tel maillon suivant les années, "mais notre crainte, c'est aussi que le début de dialogue social qui a été mis en place à force de ténacité soit balayé en quelques mois".

"Il est donc grand temps de faire quelque chose !", s'emporte Jean-Luc Feillant. "Leclerc et Intermarché représentent environ 35 % de l'abattage et de la découpe et maîtrisent toute la chaine. Ils devraient être moteurs car ils fixent le prix à la consommation et, dans les conditions actuelles, ce sont aussi eux qui fixent le prix à la production". Le responsable syndical regrette donc que les coopératives ne se soient pas, à un moment donné, régroupées avec de vrais projets industriels. Et de conclure : "aujourd'hui, il faut que tous les acteurs se mettent autour de la table pour trouver des solutions, car l'enjeu, c'est la pérennité de nos emplois".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité