Aller au contenu principal

Accompagner le recrutement de saisonniers

Pour intéresser aux métiers de l'agriculture et faciliter les recrutements, l'AEF et Pôle emploi proposent des parcours de découverte. Un de ces parcours vient de débuter en maraichage.

Jean Sébastien Genson, serriste à Janzé, montre les gestes qu'auront à effectuer les saisonniers.
Jean Sébastien Genson, serriste à Janzé, montre les gestes qu'auront à effectuer les saisonniers.
© Cécile Julien

Même si le contexte économique et la hausse du chômage ont changé la donne, le recrutement de saisonniers est toujours délicat pour les producteurs de tomates sous serre. Il faut trouver, et garder, les bonnes personnes, celles qui se plairont dans le métier et sauront s'adapter rapidement. Pour accompagner les serristes, l'AEF et Pôle emploi ont décliné la méthode de recrutement par mise en situation au maraichage. Juste avant la saison, 6 réunions d'information ont été proposées aux demandeurs d'emploi. Jeudi 11 mars, une rencontre se tenait sur l'exploitation de Jean Sébastien Genson à Janzé. "Nous sommes une exploitation familiale, présente l'agriculteur. Nous avons 3 Ha de serres où nous produisons principalement de la tomate grappe. Nous recherchons des saisonniers pour la cueillette et l'effeuillage". Et d'expliquer les règles de travail "l'hygiène et le respect du produit pour la qualité des tomates, les règles de fonctionnement pour la sécurité de tous". Le producteur propose des contrats de 6 à 8 mois. En faisant visiter les serres, il explique les gestes de travail que chaque saisonnier aura à faire. "A l'arrivée de chaque personne, nous passons du temps à présenter le travail à faire, à expliquer le pourquoi des gestes", relate Jean Sébastien Genson. Pour les personnes intéressées, une mise en situation sera proposée. A partir d'exercices simples, les aptitudes de travail seront testées, comme le respect des consignes, la précision des gestes… Puis, auront lieu des entretiens avec les employeurs potentiels. "Sans salariés, l'entreprise ne tourne pas, reconnait Jean Sébastien Genson. C'est donc important de trouver des gens motivés qui restent". "En fin de saison, nous dresserons un bilan pour savoir si le turn over a diminué et si les entreprises ont été satisfaites par cette approche", prévoit Valérie Heyser, de l'AEF.
Des expériences similaires où l'AEF et Pôle emploi font découvrir les métiers de la production ont fait leurs preuves en élevage porcin et sur la zone malouine, où un nouveau recrutement devrait être organisé à l'automne.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité