Aller au contenu principal

ACTA communauté aide les jeunes installés

C’est acté. ACTA, la communauté des 24 communes d’Auray Quiberon Terra-Atlantique vient d’entériner un soutien de 3 000 euros à destination des jeunes agriculteurs s’installant de manière professionnelle sur ses terres. Et 1 000 euros de plus pour leur suivi pendant trois ans par la chambre d’agriculture.

Philippe Le Ray et Frank Guéhennec pour signer la convention d’aides à l’installation d’Acta
Philippe Le Ray et Frank Guéhennec pour signer la convention d’aides à l’installation d’Acta
© Claire Le Clève

Dans ce territoire situé entre terre et mer, "l’agriculture, la conchyliculture et la pêche font partie intégrante de l’identité d’Auray Quiberon Terre Atlantique", insiste Philippe Le Ray, président de la structure. "Ces activités jouent un rôle indéniable sur l’économie locale et le développement du territoire", poursuit t-il de concert avec Frank Guéhénnec, vice-président de la chambre d’agriculture. A ses côtés, mercredi dernier, le producteur laitier en Gaec à Camors, commune rurale la plus septentrionale du territoire, a pris place, co-signant la convention qui acte les aides qui seront désormais mobilisées par ACTA pour le secteur primaire.

Un encouragement à s’installer

Il s’agit de 3 000 euros de soutien à un jeune installé "dans des conditions validées par les professionnels permettant de dégager un revenu, avec ou sans DJA", précise Philippe Le Ray, et 1 008 euros pour l’accompagnement durant trois ans par la chambre d’agriculture du jeune installé, "pour qu’il ne se retrouve pas seul face à des difficultés". Face à un coût moyen d’installation en Morbihan de 300 000 euros, "C’est un soutien, un encouragement à s’installer. C’est aussi une preuve de l’importance et du poids économique de ce secteur primaire pour notre territoire" appuient les deux responsables. Une dizaine d’installations par an pourraient bénéficier du dispositif , " signal fort à tous les jeunes qui s’installent ou souhaitent le faire pour accentuer la consommation de produits locaux dont on manque " insistera le premier élu d’Acta. Plus que jamais, on a besoin du soutien des élus, on est attaqué de toute part alors que notre vocation est bien de nourrir sainement la population ", pour Frank Guéhennec.

Claire Le Clève

 

En chiffres

ACTA, ce sont 24 communes regroupées au sein d’une communauté de communes accueillent 85 000 habitants et près de 250 000 l’été pour un budget de 149 millions d’euros.

L’agriculture occupe 40 de ce territoire au travers 320 exploitations, 600 chefs d’exploitations et salariés générant un chiffre d’affaires de 71 M d’euros

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité