Aller au contenu principal

ENTREPRENEURS DES TERRITOIRES
Adieu la taxe professionnelle, bonjour la taxe carbone !

Les entreprises de travaux agricoles de Bretagne se sont retrouvées le 29 janvier dernier à Moëlan sur Mer pour leur congrès régional.

Frédéric Jan, président d'entrepreneurs des territoires de Bretagne, entouré de Régis Macé (à gauche), président des Côtes d'Armor, et Dominique Pellen, président du Finistère.
Frédéric Jan, président d'entrepreneurs des territoires de Bretagne, entouré de Régis Macé (à gauche), président des Côtes d'Armor, et Dominique Pellen, président du Finistère.
© Terra


Cette année, le congrès régional des Entrepreneurs des territoires de Bretagne, l'association qui regroupe 260 des 800 entreprises de travaux agricoles de la région, a axé ses travaux sur la fiscalité. "La taxe professionnelle a été supprimée et remplacée par la CET, la Contribution économique territoriale", rappelle Frédéric Jan, le président. Une réforme qui satisfait les entrepreneurs agricoles. "La taxe professionnelle était assise, pour partie, sur les équipements, ce que nous avons toujours dénoncé. Chez nous, les machines ne travaillent que quelques jours par an. Et coûtent très cher à l'achat". La réforme devrait donc leur permettre de payer moins.
"Mais la taxe carbone peut nous faire bien plus de mal, s'inquiète Frédéric Jan. Annoncée au 1er janvier 2010, elle a finalement été retardée, mais pas annulée. "Même si nous avons fait des efforts, en investissant dans des matériels plus économes en carburant, ou en formant nos chauffeurs à une conduite économique, les entreprises de travaux agricoles restent de gros consommateurs de fioul", constate Dominique Pellen, président des Entrepreneurs des territoires du Finistère.
La conjoncture agricole ne manque pas, non plus, d'inquiéter les entrepreneurs de travaux agricoles. "C'est aussi difficile pour nous, affirme Dominique Pellen. Les trésoreries des agriculteurs se tendent et se faire payer n'est pas toujours simple". Même s'il reconnaît volontiers que "2009 a été moins pire que ce à quoi on s'attendait", 2010 s'annonce plus difficile. "Pourtant, en ces périodes de vaches maigres, déléguer à l'entreprise permet bien souvent de gagner jusqu'à 300 ?/ha, affirme Entrepre-neurs des territoires de Breta-gne. L'agriculteur évite le sur-équipement et peut consacrer plus de temps à l'élevage".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
Publicité