Aller au contenu principal

ENTREPRENEURS DES TERRITOIRES
Adieu la taxe professionnelle, bonjour la taxe carbone !

Les entreprises de travaux agricoles de Bretagne se sont retrouvées le 29 janvier dernier à Moëlan sur Mer pour leur congrès régional.

Frédéric Jan, président d'entrepreneurs des territoires de Bretagne, entouré de Régis Macé (à gauche), président des Côtes d'Armor, et Dominique Pellen, président du Finistère.
Frédéric Jan, président d'entrepreneurs des territoires de Bretagne, entouré de Régis Macé (à gauche), président des Côtes d'Armor, et Dominique Pellen, président du Finistère.
© Terra


Cette année, le congrès régional des Entrepreneurs des territoires de Bretagne, l'association qui regroupe 260 des 800 entreprises de travaux agricoles de la région, a axé ses travaux sur la fiscalité. "La taxe professionnelle a été supprimée et remplacée par la CET, la Contribution économique territoriale", rappelle Frédéric Jan, le président. Une réforme qui satisfait les entrepreneurs agricoles. "La taxe professionnelle était assise, pour partie, sur les équipements, ce que nous avons toujours dénoncé. Chez nous, les machines ne travaillent que quelques jours par an. Et coûtent très cher à l'achat". La réforme devrait donc leur permettre de payer moins.
"Mais la taxe carbone peut nous faire bien plus de mal, s'inquiète Frédéric Jan. Annoncée au 1er janvier 2010, elle a finalement été retardée, mais pas annulée. "Même si nous avons fait des efforts, en investissant dans des matériels plus économes en carburant, ou en formant nos chauffeurs à une conduite économique, les entreprises de travaux agricoles restent de gros consommateurs de fioul", constate Dominique Pellen, président des Entrepreneurs des territoires du Finistère.
La conjoncture agricole ne manque pas, non plus, d'inquiéter les entrepreneurs de travaux agricoles. "C'est aussi difficile pour nous, affirme Dominique Pellen. Les trésoreries des agriculteurs se tendent et se faire payer n'est pas toujours simple". Même s'il reconnaît volontiers que "2009 a été moins pire que ce à quoi on s'attendait", 2010 s'annonce plus difficile. "Pourtant, en ces périodes de vaches maigres, déléguer à l'entreprise permet bien souvent de gagner jusqu'à 300 ?/ha, affirme Entrepre-neurs des territoires de Breta-gne. L'agriculteur évite le sur-équipement et peut consacrer plus de temps à l'élevage".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Robots d’alimentation, pour quels bénéfices ?
Avec l’agrandissement des structures, les robots d’alimentation se multiplient dans les élevages. Pour quels bénéfices ? Chambres…
"Vivre de ma passion, pas pour ma passion"
À l'occasion du Space la semaine passée, une visite d'exploitation était organisée pour mettre en avant les efforts des…
Carbocage ou combien de carbone stocké dans vos haies ?
La haie bocagère recèle de richesses, y compris fourragères. Elle contribue aussi au piégeage du carbone. Mais de combien ?…
Publicité