Aller au contenu principal

Agriculteurs connectés : l’avenir de l’agriculture passera par eux !

Thierry Merreet, président de la FDSEA du Finistère
Thierry Merreet, président de la FDSEA du Finistère
© FDSEA29

Ils s’appellent Julien Menaucourt, Thierry Baillet, ou encore David Forge. Ils ont pour point commun d’être agriculteurs, et youtubeurs ! Ils ont lancé leur propre chaîne YouTube pour raconter leur quotidien, loin des clichés relayés par les médias traditionnels ou par certaines associations dont le sport national est de faire de "l’agriculture bashing". Sur YouTube, ces agriculteurs ouvrent leurs fermes pour expliquer leur quotidien et parler bien-être animal, agronomie, machines… Quand ils ont un coup de gueule à pousser, par exemple contre Elise Lucet ou contre Rémi Gaillard, c’est toujours en vidéo !

Sur la toile, il y a aussi la bande des #fragritwittos, comme Antoine Thibaut (@AgriSkippy) : des agriculteurs qui utilisent Twitter pour y poster des photos, des vidéos, ou tout simplement pour réagir. En ce moment, le Milk Pint Challenge fait un carton sur Twitter : c’est un défi qui nous vient du Royaume-Uni, et qui consiste à boire une pinte de lait en soutien aux éleveurs. Voilà une idée simple, mais pleine d’enthousiasme, pour promouvoir la consommation de produits laitiers ! Facebook reste certainement le réseau social le plus traditionnel, mais avec une force de frappe importante. Par exemple, le tract réalisé par la FDSEA du Finistère "Non, la pénurie de beurre n’existe pas" a été partagé presque 78 000 fois sur Facebook ! Avec les buzz créés sur internet, les médias traditionnels ne peuvent passer outre, et sont obligés de relayer les messages véhiculés par les agriculteurs eux-mêmes. Les réseaux sociaux sont aujourd’hui la vitrine d’une communication positive, pédagogique et moderne du métier d’agriculteur.

Le salon international de l’agriculture (SIA) a d’ailleurs fait la part belle à l’agriculture connectée, qui allie performance et précision, et facilite notre travail quotidien : les clichés version Martine à la ferme sont révolus ! Nous ne pouvons que nous réjouir du succès du SIA et de la communication qui s’est faite autour de notre métier. Des chaînes de radio et de télé se sont installées le temps du salon sur des stands, nous offrant ainsi une belle vitrine. Même le salon du Bourget ne peut pas se targuer d’une telle effervescence médiatique ! La FNSEA et son réseau ont fait passer leurs messages directement aux consommateurs, par exemple sur l’accord entre Union européenne et le Mercosur. Sans la tribune offerte par le SIA, il aurait été certainement beaucoup plus difficile de médiatiser auprès du grand public les enjeux néfastes de cet accord ! Générations Futures a bien essayé, une fois de plus, à quelques jours de l’ouverture du SIA, de présenter une "pseudo étude" visant à démontrer la toxicité des fruits et légumes. Elle a essuyé un "flop". Beaucoup de médias ont relevé que près de 98% des fruits et légumes sont conformes aux normes françaises !

Si les réseaux sociaux sont de formidables vecteurs de communication, ceux-ci ne remplaceront jamais le lien direct que nous pouvons créer avec les consommateurs en ouvrant nos fermes, en allant dans les écoles, en rencontrant la restauration collective, en étant présents sur des évènements festifs… C’est là tout le rôle d’animation territoriale des cantons de la FDSEA. Les retombées ne sont peut-être pas mesurables, mais elles sont positives et durables pour les agriculteurs !

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité