Aller au contenu principal

Aides à l'irrigation : l'UOPLI satisfaite de l'accord de l'Europe

Parmi les derniers évènements marquants, l'UOPLI retiendra l'accord de la Commission européenne pour l'octroi de subventions à la réalisation de retenues collinaires. Une enveloppe de 1,75 million d'euros est désormais allouée par les collectivités de la région.

Serge Le Bartz, président de l'UOPLI
Serge Le Bartz, président de l'UOPLI
© UOPLI

La satisfaction des adhérents de l'Union des organisations de producteurs de légumes d'industrie en Bretagne était notable à l'assemblée générale le 1er avril à Loudéac (22). Car le dossier monté il y a deux ans par l'UOPLI, aidé des chambres d'agriculture et des OP, a finalement abouti fin 2009. Avec l'accord de la commission européenne, les collectivités vont pouvoir apporter jusqu'en 2013 un soutien financier direct à la réalisation de retenues collinaires ou à l'extension de réseaux d'irrigation, à hauteur de 20% pour le Conseil régional, auxquels s'ajoutent 20% dans le Morbihan et le Finistère via les Conseils généraux de ces départements. "Ces aides vont permettre quelques créations et améliorations des équipements existants, selon Serge Le Bartz, président de l'UOPLI, avec la volonté pour les producteurs de répondre au mieux aux industriels, aux consommateurs, en matière de qualité du produit et de régularité d’approvisionnement".

En 2009, l'UOPLI s'est également fortement impliquée dans la régularisation des réserves collinaires. Elle a aussi suivi de près les réunions sur le thème d'Ecophyto 2018, les enjeux étant primordiaux pour la filière. Serge Le Bartz souligne à ce sujet, "les difficultés de protection des cultures engendrées par les suppressions de certaines matières actives", telles que pour le Sclerotinia sur haricot. Des abandons de culture pour produits non conformes ont en effet déjà été relevés sur la dernière campagne. En parallèle, l'UOPLI soutient des programmes d'expérimentation et une communication aux producteurs, axés sur les techniques alternatives de désherbage et de protection des cultures.

 

Surfaces en baisse

Si le climat de 2009 était très favorable à la production avec notamment des rendements exceptionnels en pois, le marché s'est pour sa part durci. Serge Le Bartz de relever "une baisse de la consommation et une présence accrue de produits d’importation sur le marché français en lien avec l’arrivée de nouveaux opérateurs étrangers. Par la nécessité d’écouler les stocks, poursuit-il, il en résulte aujourd’hui une baisse importante de la production avec des pourcentages à deux chiffres. Avec en outre les prix agricoles qui s'effondrent, 2010 ne se présente pas sous les meilleurs hospices. "On peut seulement souhaiter que le marché s’améliore cette campagne passée", a conclu le président de l'UOPLI.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité