Aller au contenu principal

Aux députés et sénateurs du Morbihan
"Aidez-nous à répercuter nos charges"

C'est aux parlementaires morbihannais que les éleveurs de la FDSEA et des JA ont demandé soutien, lundi dernier, en les réunissant à la chambre d'agriculture. Le quatrième volet d'actions enclenchées depuis la mi février pour retrouver des prix rémunérateurs et exiger, des GMS, la répercussion de leurs charges qui flambent.

Lundi, c'est aux
parlementaires du Morbihan, députés et sénateurs, que les éleveurs
de la FDSEA et des JA ont demandé un soutien.
Lundi, c'est aux
parlementaires du Morbihan, députés et sénateurs, que les éleveurs
de la FDSEA et des JA ont demandé un soutien.
© claire le clève

 


 








"Nous sommes étranglés par
l'augmentation de nos charges. Aidez-nous à les répercuter. C'est
vrai pour toutes nos filières. Il faut pouvoir revenir à la table
des négociations. Puisque le marché nous est imposé, il doit
s'appliquer à tous les maillons de la chaîne
", martèle,
une fois encore, Frank Guéhennec, secrétaire général de la FDSEA,
à ses interlocuteurs. Cette fois ci, après les rencontres
provoquées avec les directeurs des enseignes des GMS du département,
c'est aux parlementaires que les éleveurs de la FDSEA et des JA ont
choisi de s'adresser. Une démarche suffisamment rare pour la rendre
grave et singulière. "Vous avez un travail de fond à
réaliser sur la LME pour que les négociations puissent avoir lieu
toute l'année
", interpellent les représentants de la FDSEA
et JA réunis en ce lundi après-midi. "Et puisqu'il y a abus
de position dominante, c'est bien le rôles des parlementaires et des
politiques de faire leur travail
" insiste François Régis
Huet de JA56.





"L'agriculture bretonne meurt"


Devant Joël Labbé, sénateur, Hervé
Pellois, ou encore Philippe Le Ray, Philippe Noguès et Paul Molac,
tous députés, et l'attaché parlementaire de Jean Pierre Le Roch,
ils rediront "que 30 % d'augmentation des prix pour les
agriculteurs représentent 0,25 % d'impact direct sur le budget des
ménages
". Autant dire rien. Entre difficultés économiques
de toutes les filières, "frilosité des industriels et la
pression exercée par les 5 grandes enseignes de la distribution sur
leurs fournisseurs, l'agriculture bretonne dans son ensemble meurt.
Nous soutenez-vous
?" interpelleront tour à tour
Thierry Coué, Frank Guehennec ou Frédéric Daniel de JA56. "Oui
sur l'urgence de relancer les discussions
", pointera Hervé
Pellois en appelant à une "solidarité de tous les
industriels si le mal vient de la grande distribution
". Pour
Philippe Noguès, les dispositions de la loi sur la consommation qui
paraîtra en juin, "introduiront des mécanismes de révision
des contrats indexés à l'évolution des prix des matières
premières induisant plus de transparence et d'équité dans la
relation commerciale avec des sanctions administratives
".
Selon Philippe Le Ray, "la loi ne fera pas tout. Il faut en
appeler la moralisation des relations commerciales et remonter des
outils de régulation
". Mais entre propositions qui d'une
motion, qui d'une rencontre plurielle, l'urgence, elle, demeure pour
les éleveurs.





Claire Le Clève





 


Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité